Ah, Monsieur Darmanin

le 31 mars 2020

Photo par AFP

Il ne manquait plus que ça ! Il faut bien donner son décor à « l’union sacrée » décrétée par le pouvoir, fut il en carton-pâte. Ainsi, M Darmanin, ministre  de l’Action et des Comptes publics – autrement dit « du budget soumis aux critères de stabilité » – et zélateur d’une politique fiscale inégalitaire comme jamais, sort ses grands airs pour appeler les Français, particuliers comme entreprises, à abonder un fonds de solidarité. Solidarité ! Heureux que vous ayez retrouvé ce mot.

Ce fonds est selon vos mots  M. Darmanin « une façon [pour les entreprises et les particuliers] d’apporter leur contribution à l’effort de solidarité de la nation ». Il y a un mot pour cela, M. Darmanin, l’impôt ! L’impôt que vous êtes évertués à dénigrer et à rendre injuste au nom d’un imaginaire ruissellement. L’impôt que vous avez amputé de 4 milliards d’euros de recettes par an en exonérant d’ISF les actifs financiers. L’impôt qui sert à éponger, chaque année, les  40 milliards d’euros de cotisations dont vous avez exonéré les entreprises. L’impôt sur les sociétés que vous avez abaissé. L’impôt sur le capital que vous avez transformé dans ce concept « globish » de « Flat-Tax pour cacher le petits cadeaux à la finance. Et, puis pourquoi avoir baissé pavillon devant les géants du numérique qui ne font aucun effort pour le bien commun au moment même ou les travailleurs vivent dans l’angoisse avec un « salaire de la peur »

Votre prétendu « nouveau monde » renoue ainsi avec la charité d’ancien régime. Elle permettra  aux plus riches de soulager s’ils le souhaitent leur mauvaise conscience – ce qui n’est jamais gagné-, et au moins riches de culpabiliser, tant il est vrai que la culpabilité peut être un ressort pervers pour mettre au pas la population. Mais en aucun cas de créer les conditions d’un nouveau contrat social.

Ah, Mr Darmanin les Français, ne réclament pas la charité. Et les classes populaires,  les travailleurs n’ont pas attendu qu’une parole ministérielle les enjoigne à la solidarité : elle se manifeste au quotidien, dans le village ou dans la cité, par mille et un gestes envers les personnels soignants, les personnes vulnérables.  Et les salariés montés au front pour faire tourner le pays le font avec un sens du devoir qui a depuis bien longtemps quitté les actionnaires gloutons auxquels vous avez eu tant de mal à dire qu’ils devront se passer cette année de leurs dividendes. Encore qu’on demande à voir. Rétablissez l’ISF, imposez les revenus financiers, chassez l’évasion fiscale, interrogez les compagnies d’assurance et les banques : voilà ce qui serait une vraie « contribution à l’effort de solidarité de la nation ». On vous aiderait à le faire Mr Darmanin.

5 commentaires


Riguidel 1 avril 2020 à 17 h 38 min

bizarrement moi je vois pas les choses dans le même angle sur la méthode a Gennevilliers …

Riguidel 1 avril 2020 à 17 h 43 min

Je me demandais qu’elle étais la Liste de plus de 200 startup que vous ameniez a Mr le Maire de Gennevilliers ,je pense que vous avez l’œil dessus pour évité les soucis Majeurs n’est-ce pas…

Laclef 1 avril 2020 à 20 h 01 min

Complètement d’accord avec ce point de vue !!

vizier 6 avril 2020 à 18 h 20 min

Je suis parfaitement d ‘accord avec ce qui est dit dans cette réponse à la solidarité financière .

gaic paul 12 avril 2020 à 15 h 04 min

Monsieur le hyaric vous avez parfairement raison, il faut faire payer l’impot sur la fortune, les dividendes que les gros patrons sont exonérées, et non les petites gens dont je fais partie, et que nous viv ons actuellement av ec une retraite miserable 880 euros +157,oo pour moi. Mon mari est handicapé, greffé des reins , il a perdu un oeil par un glaucomme a angle oivert. et la deuxieme le lache petit a petit. Maladie et handicap trés difficile a vivre pour moi. En plus avec le confinement c’est comme la prison pour lui,. Dés que je part un peu ravitailler pour manger, je le retrouve en pleurs.Il a peur de ce virus, car s’il mattaquait, je n’aurai personne pour s’occuper de lui, car l’aide ménagére que nous avions ADAR n’ont pas la protection des masques, et ont peur elles aussi pour leur famille. J’ai toujourd pris l’humanité, je suis une lectrice assidu, mais je vous avait aidé il y a quelqueq années (don) mais le seui_l de pauvreté 880,oo c’est pour une personne, et nous somme deux a tirer dessus. Quant sortirons nous de cet enfer.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter