Ne pas faire comme si cela n’avait pas existé !

le 20 janvier 2015

Charlie

© Martin Argyroglo

 

La force de la fraternité républicaine portée par des marées humaines  dans les rues,  prolongée jusqu’aux places de nos villages contre les odieuses exécutions de journalistes, de policiers et de citoyens de confession juive doit pouvoir se prolonger et trouver des débouchés positifs.

 

Evidemment celles et ceux qui se mobilisent sont mus par différentes motivations mais beaucoup de choses les rassemblent : l’émotion et le rejet de cette barbarie, mais aussi la défense  de la  liberté d’expression et d’un vivre ensemble, le respect de chacune et de chacun dans la laïcité et l’égalité, le désir d’être protégé tout en défendant les libertés. Que le peuple devienne l’acteur principal et le reste est la meilleure chose qui puisse se produire. Toutes les forces politiques doivent le respecter. Ce serait la garantie pour l’avenir. C’est les solutions aux difficultés et aux problèmes posés avec la montée de ce fondamentalisme fascisant contre lequel il est indispensable de dresser ce solide barrage. Ceci doit être fait avec le souci du respect de chacune et chacun par delà ses croyances et religions, dans l’unité de toutes et tous pour une société commune, débarrassée des injustices, des discriminations et des intolérances. C’est bien la force de notre laïcité républicaine.

 

Y parvenir nécessitera des dialogues, des débats, de l’écoute des uns et des autres, dans le respect le plus grand en ne laissant aucune place, ni aux racismes, ni à l’antisémitisme, ni à l’islamophobie.

 

Il ne faut surtout pas faire comme si cette barbarie  ne naissait de rien. Un état de nos sociétés et du monde avec  ses fractures et ses inégalités  doit être fait. Des conclusions doivent en être tirées.

 

Certes les processus qui conduisent  quelques individus, qui ont perdu tout repère humaniste, à cet état de sauvagerie sont complexes et ne peuvent se résumer à quelques formules. Il n’en est pas moins vrai que l’exclusion, l’extrême marginalisation, l’absence de toute perspective positive d’avenir ne peuvent que produire les terreaux sur lesquels vient fleurir le pire. C’est vrai pour notre société française où le chômage, la précarité, l’échec scolaire ne cessent d’approfondir les fractures sociales. Et lorsque nous regardons le monde où les foyers de développement du terrorisme deviennent de plus en plus nombreux, comment ne pas faire le lien avec  le fait que des régions entières de la planète sont à la dérive, livrées à la  sauvage loi du plus fort.

 

La  sécurité et la protection doivent être assurées, mais des moyens nouveaux doivent être déployés pour l’école, la formation et tous les services publics dans les quartiers et les villages. Les puissants vont-ils enfin l’entendre ? On en doute quant au moment même où ces drames réclament une autre manière de penser et d’agir, une délégation de la commission de Bruxelles, au mépris de notre souveraineté, se déplaçait pour enquêter sur le budget de notre pays pour réclamer à nouveau le respect des imbéciles règles budgétaires sur la dette et les déficits. C’est exactement ne rien vouloir comprendre au fait qu’on  n’asséchera pas le terreau d’où sortent des montres avec des critères uniquement comptables, mais en trouvant la voie du progrès partagé sur les plans politique, culturel, social, écologique.

 

Un autre exemple est celui de la poursuite des négociations d’un traité transatlantique qui a vocation, aux yeux de ses promoteurs, à faire sauter ce qui reste de barrières douanières, sociales et environnementales entre l’Europe et les Etats-Unis, assorties de tribunaux arbitraux privés protégeant les sociétés multinationales.

 

Face à nos pressions sur ce sujet, la commission avait été contrainte d’organiser une consultation publique. Elle avait pour objet de connaitre l’opinion des européens au sujet du recours à ces juridictions privées pour arbitrer les litiges entre les sociétés multinationales et les Etats. Sur les 145 000 réponses qu’a reçu la commission européenne -ce qui est très important pour ce genre de consultation publique-, la très grande majorité a dit : « non ». L’essentiel des personnes consultées a considéré que les Etats ne pouvaient pas se dessaisir d’une prérogative essentielle : rendre la justice et qu’il n’est pas question de mettre en place des juridictions qui, par définition, feraient la part belle aux sociétés multinationales.

 

Certes l’affaire n’est pas finie et les défenseurs de ce projet ultralibéral fourbissent de nouvelles armes. Le coup n’en est pas moins sévère pour la Commission européenne et pour les tenants du libéralisme-capitaliste. Notre vigilance doit rester intacte comme notre volonté de mettre en échec ce projet de traité qui ne peut qu’être dévastateur.

 

Cet échec  de la commission est également instructif quant à l’opinion des européens. Les peuples ne veulent  plus être dessaisis de leurs droits au profit des forces de l’argent.

 

Ainsi des événements successifs nous montrent des opinions qui ne sont pas résignées et des peuples qui veulent agir sur l’évolution du monde. Un encouragement pour tous ceux qui pensent que de nouveaux  lendemains sont à construire, ici et maintenant. Ce sont les peuples souverains et  unis  qui peuvent ouvrir de nouvelles voies écartant les intégrismes fascisants, comme l’intégrisme de la toute puissance de l’argent roi.


11 commentaires


papini jean 20 janvier 2015 à 11 h 06 min

Salut Patrick je suis évidement ravi du résultat de cette consultation sur le projet transatlantique, il n’est pas question de le signer en l’état, ce serait le ko de l’europe et ses pays membres, un essai à pourtant abouti, avec l’autorisation des OGM signée dernièrement il est vital pour les générations à venir du moins chez nous d’avoir le droit de les interdire Mosanto fait déjà trop de dégâts sur notre planète amitiés

papini jean 20 janvier 2015 à 11 h 16 min

zut j’ai omis ce qui me parait l’essentiel sur l’élan populaire au quel j’adhère totalement après les événements atroces du 11 janvier il est évident qu’il ne faut pas les pas les occulter car à mon humble avis c’est le résultat d’une intégration complètement ratée menée depuis + de 30 ans avec indifférence aveugle certainement voulue, de tous les gouvernements successifs, j’espère que l’on appliquera de véritables solutions avant qu’il ne soit trop tard

Le.Ché 20 janvier 2015 à 11 h 53 min

C’est d’un autre monde, d’une autre Europe dont nous avons besoin pour les peuples, libérés du capitalisme.

Michel Berdagué 20 janvier 2015 à 13 h 29 min

En effet surtout comme Lénine le précisait il y a le capitalisme de production et le capitalisme financier et c’ est ce dernier déjà dénoncé en 1916 qui allait nous conduire avec le premier celui de la production à un impérialisme financier en 2015 sans précédent en Histoire . Demain Davos et ces capitalistes réunis ont un rapport sur la table accablant :  » Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse …
Le Monde‎
Les 1% les plus riches toujours plus richesLe Figaro
Inégalités : 1% des plus riches posséderont plus que tous les autres …Boursorama  » copier /coller d’ hier .
Zone géographique : Suisse :Les 1% les plus riches posséderont plus que le reste en 2016 (ONG)Romandie.com
Articles de fond :Richesses : 80 personnes détiennent autant que 3,5 milliards d …Les Échos.
Le.Ché , si en effet les Peuples ne sont pas libérés du capitalisme , les 1 % vont continuer à s’ engraisser sur le dos du Prolétariat et de la Classe Ouvrière – si ça gène certains les prolétaires /citoyens pourtant signifiants – , tout le monde du travail sera dans les 99 % dans les pires difficultés , des couches et non pas classes moyennes seront prolétarisés ( c’ est très de Marx/Engels ) les artisans , commerçants , PME/PMI et maintenant  » auto-entrepreneurs  » de bonne blague .
Nous allons voir avec la victoire de Syriza , utile pour essayer de stopper avec un programme qui veut réguler les excès flagrants de l’ impérialisme financier , de la Troïka , de l’ étalon $ , de la FED et des transactions en pétro-$ . Cette u.e./OTAN est à casser , ou à changer en totalité pour une Europe des Peuples libérés par les Peuples du monde du travail . Reste le gros morceau le nerf de la guerre cette B.C.E. aux mains de l’ impérialisme financier et pas n’ importe lequel un ex des grandes truanderies financières où une Mme Lagarde est dépassée , reste la gestion par ces Peuples intelligents savants et honnêtes la gestion de cette Banque centrale . Tu vois et tu sais le topo , justice aux mains du monde du travail de la création monétaire .
Le Parti communiste de Grèce fait en 2012 8 % , ce qui n’ est pas rien et personne ne le cite ? Et la solidarité internationale ?
Le Ché , tu es un adepte de la sortie de l’ euro , à mon avis comme il y a tellement de rapaces 100% dans l’ impérialisme financier spéculatif et prédateur il vaut mieux en 2015 rester avec cette monnaie qui baisse par rapport à l’ étalon/roi/$ , ça spécule sur tout , ce sont eux qui font varier tous les cours d’ où les milliardaires initiés à X milliards toujours gagnants . Tobin à la fin de sa vie disait que  » sa  » taxe ne servait à rien , qu’ il fallait s’ attaquer aux mécanismes pourris prédateurs , donc dans un premier temps 100 % de taxes ; et tu prends tous les paradis fiscaux et tu classes les mécanismes criminels comme terroristes . Dans la foulée tu sors le PKK des organisations terroristes qui luttent contre la barbarie de cet EI aidé par les services pas très clairs de la Turquie actuelle .
Y a du boulot pour le Rassemblent des Communistes , en France c’ est pas de la tarte , à l’ Internationale c’ est plus clair , pour  » C’est d’un autre monde, d’une autre Europe dont nous avons besoin pour les peuples, libérés du capitalisme. »

chb 20 janvier 2015 à 13 h 07 min

« Certes les processus qui conduisent  quelques individus, qui ont perdu tout repère humaniste, à cet état de sauvagerie sont complexes et ne peuvent se résumer à quelques formules. »
Tout à fait d’accord aveec vous, Patrick, pour se méfier des formules racistes, sécuritaires, et autres fausses explications, fausses solutions.
C’est pourquoi il faut aussi dénoncer la chasse aux soi disant « soutiens du terrorisme », qui met un gars en prison pour avoir clamé, dans le tramway, sa solidarité avec les djihadistes qui ont tué 17 personnes la semaine dernière à Paris. A propos d’apologie, Fabius ne disait-il pas que les al Nosra « font du bon boulot » en Syrie ?
Dans les causes de la barbarie, vous donnez avec raison l’injustice sociale, en France et à l’international. Vous pointez les dangers de l’ « union nationale », qui occulte voire accélère les contre-réformes telles que TIPP et loi Macron.
Mais n’oublions pas svp l’origie du wahhabisme, ou celle d’al Qaeda et de ses avatars EIIL ou même Boko Haram : ces groupes ont assez d’intérêts – et de finances ! – communs avec les néocolonialistes pour qu’on cesse de taire la responsabilité première de Washington, de l’Otan, et de leurs alliés et obligés.
Les invités de F Hollande sur le pavé parisien l’ont vite prouvé : ils n’ont que faire de la liberté de la presse, mais sont partenaires pour la guerre. Contre qui, cette fois ?

RABOTOT Robert 20 janvier 2015 à 14 h 31 min

Afin que les morts du 11 Janvier ne soient pas morts pour rien, il nous faut lutter d’arrache pied pour la liberté de la presse et aussi pour la liberté tout court; C’est tout d’abord donner les moyens de vivre et de s’exprimer à la presse d’opinion. Pour la liberté, c’est mettre fin à l’exploitation capitaliste et permettre aux gens de discuter et de décider de leur avenir. Bonne chance à nos amis grecs de Sryza.

papini jean 20 janvier 2015 à 15 h 10 min

chb, je suis d’accord avec vous concernant l’apologie car si l’on regarde bien les représentants des pays étrangers aux coté des nôtres sur la marche récupératrice politicienne de dimanche il y en a qui n’auraient jamais du s’y trouver car en ce qui concerne les libertés tout court ils ne l’appliquent pas chez eux certaines mériteraient d’être condamnés pour génocide et le peuple s’est laissé berner ainsi va le monde tout n’est qu’illusion ….

Thomas Yves 20 janvier 2015 à 19 h 56 min

Plutôt que de renoncer à une parcelle de leurs privilèges, Les puissants de toutes nations de toutes religions, préfèrent attiser les tension entre les peuples.

Colvert-Spartakoïd 20 janvier 2015 à 20 h 40 min

Femmes,Jeunes gens, Personnes actives, Personnes retraitées,qui ne veulent plus être asservis par les puissances de l’argent et qui veulent sortir de cette union européenne mortifère et surtout pas subir ces chaînes du Tafta imposé par les USA: Résistez sévèrement et rejoignez les vrais progressistes qui se libèrent des libéraux (les fausocialistes actuels)

breteau jean claude 21 janvier 2015 à 9 h 11 min

Un fasciste du clan Lepen compare les musulmants aux nazis de 1933 ,moi je trouve des similitudes entre les loups du fn habillés de peaux de moutons et les nazis qui une fois élus ont montré leur vrai visage ,avec la tragédie ,dont nous devrions nous souvenir .
Encore une fois les responsables de l’abandon de la banlieu ,du chomage de la misére ,des bas salaires ,Valls ayant sa part ,dénoncent avec force une situation qu’ils entendent poursuivre (loi Macron,échec des négociations des routiers)alors qu’ils ne se donnent pas de moyen financiers ,écoles, santé,services publics et le reste ,mensonges et langue de bois ,qu’ils dégagent ,nous nous avons la solution notamment en arrêtant le pillage des richesses crées

Malassenet Georges 22 janvier 2015 à 16 h 29 min

à propos de « l’islamophobie » terme utilisé bien improprement à tous propos, il faudrait que Patrick Le Hyaric lise la chronique de ce jour (22 janvier): ECOUTER LES MOTS de François Taillandier, publiée dans l’Humanité, journal dirigé par le Hyaric Patrick.

Répondre à breteau jean claude Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter