La force d’un peuple debout

le 13 janvier 2015

1101-ManifMonstre

Après l’émotion, les larmes, la sidération, la France, la belle France des Lumières et de la Résistance se lève dans l’unité contre la barbarie et la haine. C’est la France du respect et du vivre ensemble. La France de la liberté d’expression et de conscience. La France de la laïcité qui s’est levée en masse après les assassinats de journalistes de Charlie Hebdo, de policiers, puis de personnes de confession juive qui n’avaient que le tort de faire leur course dans leur magasin. Toutes ces personnes ont été assassinées pour ce qu’elles représentaient. Tuer un journaliste c’est vouloir faire mourir la liberté d’expression. En s’attaquant à Charlie Hebdo, des intégristes fascisants ont attaqué un symbole de l’irrespect, de l’humour, de la dérision et des idées non conformistes. Abattre un policier, c’est vouloir détruire une part de l’Etat républicain, celle qui assure la mission de sureté, de sécurité, de protection des citoyens. S’en prendre à des citoyens de confession juive ou musulmane c’est nier l’autre. C’est chercher une abominable guerre de religion qui n’a pas lieu d’être. Autre chose est l’utilisation et le détournement d’une religion pour commettre ces actes barbares.

 

D’ailleurs, chaque balle tirée au nom d’une religion lui fait autant de mal que tous les islamophobes qui ont micro ouvert pour cracher leur haine contre une partie des citoyens français.

 

Le combat pour que vive la République, ouverte, laïque, sociale, tolérante, est un combat de chacune et de chacun comme citoyen.

 

Notre raison ne pourra cacher notre profonde émotion. Et nos chagrins, notre émotion ne doivent pas congeler notre raison, bloquer nos réflexions et nos débats. Au contraire ! Des débats sérieux et argumentés doivent reprendre de la vigueur. Comment en est-on arrivé là ? Quel est le bilan de quinze ans de combat contre le terrorisme ? Quel bilan tirer des guerres d’Irak, d’Afghanistan, de l’intervention en Lybie ? Et aujourd’hui, faut-il continuer dans cette voie et avec ces méthodes dont on voit bien qu’elles n’aboutissent qu’à la décomposition de pays entiers, qui passent aux mains de fondamentalistes intégristes et fascisants ?

 

Il faudra aussi débattre sérieusement de la situation de notre société française. Elle s’enfonce aussi en crise politique, sociale, morale. Quelles conséquences réelles sur les individus, les familles, les jeunes ont ces choix d’austérité qui réduisent les services publics à la campagne comme dans les quartiers, y compris les moyens de la police nationale, les crédits à l’éducation, à la culture, au sport, aux communes, à l’aide aux plus démunis ?

 

Parlons clair à l’adresse des dirigeants européens et français qui ont marché dans la rue dimanche. On ne peut à la fois marcher ainsi contre l’obscurantisme et la barbarie et laisser de côté des pans entiers de nos territoires, y détruire les services publics, compresser les salaires et les retraites et faire mine de s’étonner de certaines dérives actuelles. Dire cela ce n’est pas chercher des excuses ou pire ! Tout acte de violence, d’irrespect et encore plus de terrorisme doit être combattu avec la dernière énergie, mais éliminer le terrorisme passe par l’assèchement du terreau sur lequel il peut se développer ici et ailleurs.

 

Dans un monde si riche, si développé, il est possible d’éradiquer la misère, la pauvreté et le chômage. Mais cela implique que l’argent ne s’accumule pas entre quelques mains aux dépends de l’immense majorité. Telle est la nature du capitalisme mondialisé à changer radicalement.

 

Le débat démocratique réellement pluraliste doit reprendre une nouvelle vigueur. L’Etat y a une responsabilité comme les partis, les journaux qu’on laisse tant souffrir aujourd’hui. Ce sont les citoyens qui, dans ce débat pluraliste, doivent chercher à inventer les voies d’un changement démocratique et progressiste. C’est urgent ! Voilà pourquoi il faut sortir de sa maison, se parler, s’écouter, se tendre la main, pour revivifier la République sociale et laïque. C’est le moyen de dresser un barrage contre tous les extrémismes et l’obscurantisme.


17 commentaires


Le.Ché 13 janvier 2015 à 16 h 06 min

Il ne faut pas être naïf derrière la religion (des djihadistes)il y a la misère des peuples africains, les gens qui sont obligés de quitter leurs pays car ils n’ont plus rien à manger d’une part parce que les grandes puissances étrangères comme la France d’ailleurs sont venus leurs prendre les matières premières à pas cher comme le pétrole, l’uranium etc et d’autre part ces gens là quand ils émigrent et arrivent aux portes de l’Europe on n’hésite pas à les rejeter à la mer, c’est hélas ça la réalité.

Guy Evrard 13 janvier 2015 à 16 h 15 min

Il reste à comprendre pourquoi une telle mobilisation est possible sur les effets, mais impossible lorsqu’il s’agit de combattre les causes. C’est probablement que l’analyse politique est insuffisante ou insuffisamment partagée. Alors, quelle stratégie ?

alain harrison 13 janvier 2015 à 23 h 21 min

Bonjour M. Evrard.

Autant d’énergie sur les effets, mais impossible à en mettre sur les causes. Un manque d’analyse ?
Je vous suis dans votre commentaire. Je dirais un laxisme, une paresse intellectuelle, une malhonnêteté intellectuelle, pour des intérêts obscures….Désintérêt citoyen accablé par les fausses promesses, les manipulations, un fatalisme acquis….
Il y a ici, un suraut de tous, mais les motifs reprendrons le dessus.
Y a-t’il un « choc » de conscience suffisant pour motiver un questionnement ?

Tout est pardonné
Il y a là une porte ouverte, qui se refermera vite, sans doute.

Mais les motivations sont bien ancrées malgré la réalité.

breteau jean claude 13 janvier 2015 à 16 h 24 min

Nous vivons dans une société pourrie,cette société capitaliste ne répondra jamais aux besoins des peuples,alors que jamais autant de richesses sont crées .Il faut en changer et vite ,que d’argent dépensé pour la mort au détriment du mieux étre des peuples,les pilleurs et leurs complices sont connus, abattre ,par le crime ou l’asphyxie financiere le cercle restreint de la presse de combat est l’objectif des serviteurs politiques versant des larmes de crocodiles pour mieux manipuler,les citoyens .L’épisode des unes ,d’ou une fois de plus l’Humanité a été censuré ,sur France 2 montre bien la duplicité qui sévit ,contre la démocratie.Les nantis peuvent dormir tranquille et continuer de se gaver .Merci à André Chassaigne pour ce beau discours à l’A N,d’espoir et de paix dont sont incapables ceux qui n’ont que la haine baveuse aux lévres

OLEARAIN Luis 13 janvier 2015 à 18 h 09 min

Le 7 janvier, ce n’est pas Charlie qui est mort.
C’est Jaurès qu’on a assassiné !! On, c’est le capitalisme.
Nous sommes dans la même situation qu’en 1914.
Et les manifestations de dimanche dernier, semblent répondre à
l’appel « à l’union sacrée » de Poincaré !

Jean Paul MAÏS 14 janvier 2015 à 0 h 32 min

Fort bien dit ! Et ça n’ a pas trainé puisqu’ à la quasi-unanimité, les députés (sauf les élus FdG qui se sont abstenus mais se seraient honorés en votant contre) ont approuvé la continuation par la FRANCE de la croisade contre l’ IRAK initiée par BUSH père il y a plus de 30 ans

sybil 13 janvier 2015 à 19 h 08 min

Pardon,mais je suis laîque chrétienne,c’est ma culture,aussi,je ne pourrais tendre une autre joue pour une autre Gifle.

RABOTOT Robert 13 janvier 2015 à 20 h 58 min

Pour éviter de tels crimes il faut bien sur éradiquer l’obscurantisme et le fanatisme mais ça n’est pas suffisant: il faut refuser le capitalisme et ses serviteurs, pourvoyeurs de misère, de mal vie, d’exclusion. En hommage à Jean Ferrat je dis ma France, patrie des Droits de l’Homme doit relever le défi dans le respect de tous ces citoyens et ainsi les victimes ne seront pas mortes pour rien.

Jean Paul MAÏS 14 janvier 2015 à 0 h 25 min

Sauf que 50 assassins de journalistes et/ou étrangleurs de liberté de la presse ouvraient le cortège pour une opération de blanchîment, à l’ invitation de notre président ! Honte à lui !

volodia 14 janvier 2015 à 1 h 07 min

Je suis dans une sidération totale. Je me suis rendu jeudi au rassemblement à république, pour condamner l’attaque et le l’assassinat des caricaturistes, que j’appréciais, dans d’autres journaux, « Le monde » dans lequel, une sélection existait, je suis pour la liberté d’expression, on choisi, mais je n’ai jamais acheté Charlie Hebdo, et je pense que beaucoup de personnes présentent à la manifestation étaient dans mon cas, le Journal étant près du dépôt de bilan, mais le symbole est très fort, et il faut le soutenir, bien au-delà de ce journal. Je me suis abstenu de participer à la manifestation de dimanche. La présence du fasciste Israélien M. Nétanyahou que nous avons dénoncé,tous ensemble, contre la guerre meurtrière sur Gaza, notamment à Barbès, à présent, les jeunes sont perdus révoltés dans le quartier. Mais il y avait bien pire, les créanciers(nos créanciers)du terrorisme international étaient là aussi,ceux qui provoquent des centaines de milliers de morts au Proche Orient venus parader au nom des droits de l’Homme, contre le terrorisme…..C’était hallucinant de voir ça à la télévision, cette soumission totale.
Mais il y avait aussi, les représentants de l’austérité capitaliste, M. Merkel, M. junker, inquiets pour l’avenir de l’euro, de ce qui peut se passer en Grèce…
Je lis l’Humanité et notamment l’article D’Alain Nicolas, sur Bernard Maris, que j’écoutais à la radio, pas un seul mot sur sa déclaration de sortie de l’Euro, un oubli ? Je ne le crois pas….
La soumission est bien là, M. Valls, critiqué hier applaudi unanimement, par l’ensemble des députés debouts, sécurité, contrôles, peine de mort, c’est déjà, les terroristes ne seront pas jugés…..Comment allons nous vivre ensemble, comment allons nous faire cette révolution sociale ?

Merci 14 janvier 2015 à 8 h 46 min

Oui, nous étions tous unis contre la violence. Quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne.

Ces actes terroristes, maintenant sur nous, tout aussi abjects que toutes les tortures, tueries et intimidations qui ont cours en ce monde, soit disant civilisé, nous a réveillés.

Ne nous laissons pas une nouvelle fois hypnotiser. C’est bien une nouvelle occasion de se rassembler, solidaires et unis pour éradiquer cette violence sous-jacente à notre société, qui vient de se manifester dans toute sa laideur ici en France.

Notre société qui se proclame encore démocratique et qui ne l’est plus vraiment. Le peuple ne reconnaissant plus les décisions prises sans et loin de lui, s’abstient de plus en plus.

Cette société qui prône la compétition, adule le pouvoir, exacerbe l’individualisme, produisant partout l’esclavagisme dit moderne, des inégalités incommensurables et la haine de l’autre, est non seulement violente mais basée sur la violence, et doit être refondée.

Il s’agit, non pas d’exterminer quelques fanatiques ni de montrer du doigt des responsables, nous le sommes tous, mais de construire une nouvelle société qui ne produit pas de violence. Certainement, la remise en cause voire l’abandon de la notion même de propriété pour construire l’égalité des hommes sans considérer leurs différences, ré inventer une démocratie permettant une prise de décision émanant de tous et sous contrôle permanent de tous, seront nécessaires pour trancher à sa source la violence et faire émerger un véritable humanisme fraternel donnant à chacun la simple liberté de vivre.

Nous en avons le pouvoir, si nous n’écoutons pas les sirènes qui déjà nous jettent les uns contre les autres, attisent le feu pour mieux nous diviser, nous manipuler pour rester en place ou conquérir le pouvoir sur nous.

Ne succombons pas à la haine, évacuons la peur, sans quoi ces pauvres jeunes terroristes aveuglés et manipulés auront réussi l’abominable dessein de ceux qui les ont armés.

Et maintenant, que faisons nous ?

alain harrison 20 janvier 2015 à 8 h 32 min

Bonjour Merci.

«« Et maintenant, que faisons nous ? »»

««« à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»»

Lisez cet article, c’est ce qui se passe en ce moment en Espagne et en Grèce, est-ce que la Peuple français s’en saisira?
Les marxistes et autres parlent de lier la théorie à la pratique.
Marx est très simple, quand on met de côté les dialectiques savantes (plus c’est compliqué et plus c’est l’affaire des manipulateurs, leur esprit est particulier, il y a une bonne documentation pour en saisir la porté et les dommages collatéraux), il nous a montré simplement le procédé des exploiteurs (qui est vieux comme le Monde): il détourne la plus value des travailleurs, c’est le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme. LA CAUSE quelque soit l’habit. Attention aux, loups qui se servent des, moutons.

Une image vaut mille mots, et Charlie Hebdo en était passé maître.
Voyez le petit cartoon: les patrons sont-ils indispensables?

Pour en revenir à l’article annoncé, il est vraiment pertinant, il montre les forces et les faiblesses d’un mouvement « au potentiel révolutionnaire » (Jean Jaurès montre la voie…), aussi toute la polémique des arguments des représentants du mouvement, le danger des divisions, au lieu d’exposer clairement les solutions (dans les solutions, une foi reconnu, il n’y a pas de contradiction, mais il faut les reconnaître comme tel)adéquates et les alternatives (à ce niveau le consensus est suffisant, la question des « le diable est dans les » détails et des nuances viendront bien assez vite avec le cortège des dissentions et des conflits qui en dernière analyse se résume trop souvent en conflit d’égo pour un peu plus de pouvoir…..trivial)admises.

Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne
par Renaud Lambert, janvier 2015

«« Alors qu’un chômeur sur deux ne perçoit plus d’allocations, 33 des 35 plus grandes sociétés espagnoles fuient l’impôt par le biais de filiales dans des paradis fiscaux (6). Un demi-millions d’enfants ont été plongés dans la pauvreté depuis 2009, mais les grandes fortunes du pays prospèrent: leur patrimoine a bondi de 67% en moyenne depuis l’arrivée de M. Rajoy au pouvoir (7). Et, pour contenir le danger de se voir houspillé par une population ombrageuse, depuis décembre dernier une loi dit « de sécurité citoyenne » interdit méthodiquement tout ce qui avait rendu possible la mobilisation de 2011: réunion dans des lieux publics, distribution de tracts, occupation des places, etc. »»

«« Fondé, au moins en partie, par des militants d’extrême gauche, pour certains issus de la formation Izquierda Anticapitalista (IA, Gauche anticapitaliste), Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. Les jeunes surdiplômés et urbains du début ont été rejoint par des ouvriers, des employés, des résidents des campagnes.

L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lottis ont été satisfaites……(…) »»

Cette drenière phrase est à méditer, elle implique la nature de nos structures sociales, culturelles et politiques dans les chassés-croisés pour le pouvoir, l’enrichissement et les privilèges.

La lutte entre besoins et consumérismes qui est devenue « mortelle » pour la survie sur Terre !?!?

Donc, il faut favoriser chez chacun les prises de conscience salutaire.

««« à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»»

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

Malheureusement cet article n’est pas libéré sur internet.

Que la gauche le lise et en prenne de la graine.

Il y a deux fondamentaux, et tout le reste est de la littérature. J’entends par littérature, le sens que chacun donne de sa vie personnelle.
La liberté réside, non pas à la fin, mais dans le premier pas, dans l’attention de l’instant, insaisissable…

Arché Philippe 14 janvier 2015 à 18 h 32 min

Si je suis à 90% d’accord avec Patrick Le Hyaric, je trouve par contre très faux cul l’expression « personnes de confession juive » pourquoi ne pas dire juif car ils ont été assassinés non pour leur foi mais pour une pseudo appartenance à l’état juif parce qu’ils simplement juifs.
Quant à la présence de Netanyahou celle-ci n’était pas désirée par les autorités française mais c’était un rassemblement de recueil sans présence partisane

Courtoux Michel 16 janvier 2015 à 14 h 30 min

Être ou ne pas être ? Bien sûr que je suis Charlie !
D’aussi loin que je me rappelle, j’ai applaudi l’insolence et l’irrespect qu’ils portaient aux valeurs de nos sociétés . Une joyeuse bande d’effrontés lucides et sensibles qui, bien entendu avec l’esprit corrosif Charlie, exprimaient du bout de leurs crayons: corruption, travers, vices et petitesses de ce qui fait le monde. J’ai éprouvé le besoin de prendre du recul par rapport à cet événement, tellement l’atteinte extrême à la liberté d’expression (qu’elle plaise ou pas) m’avait choqué. Nous avons touché le sommet de la répression ultime, le meurtre !
Ce qui a suivi dans les médias ne m’a guère plus. La liberté d’expression est devenue une affaire de religions, comme si le reste n’existait plus. Les religions sont-elles le principal obstacle à la liberté d’expression voir à la liberté tout court ?

alain harrison 18 janvier 2015 à 23 h 41 min

Bonjour Courtoux Michel.

«« Les religions sont-elles le principal obstacle à la liberté d’expression voir à la liberté tout court ?»»

Votre question mérite toute notre attention.
Krishnamurti: voir la vérité d’une chose.
Je vous suis sur cette question et vous salut pour l’avoir soulever.

Même Sri Aurobindo a dit un jour:
La religion fût une aide, elle est devenue un obstacle.

Il y a deux choses que nous citoyens devons remettre à l’ordre du jour:
L’Éducation et l’Histoire.
L’Éducation pour casser le mouvement néo-libéral d’en faire une instrumentalisation pour fin de profit.
L’Éducation pour casser le mouvement religieux d’en faire une instrumentalisation de domination dont nous connaissons tous l’histoire depuis l’homminisation. Les questionnés (religions) en regard de notre vision globale de l’Évolution Naturelle que nous découvrons depuis peu en regard de l’échelle du temps en milliards d’années; la dynastie, seule, des dinosaures plus de 150 millions d’années, en saisir profondément la signification, l’humanité aura son temps point.
Mais nous sommes gratifiés d’un cerveau qui peut vivre heureux s’il le désire.

L’Histoire, un sbire du néo-libéralisme annonçait la fin de l’histoire à la fin du siècle dernier.
Une maniplation grotesque face aux forces historiques en cours.

Le néo-libéralisme nous a menés,les occidentaux, au consumérisme, le rêve états-uniens, même le peuple chinois s’y engouffre.
Nous sommes face aux tensions entre besoins humains et consumérismes à tout vent gaspilleurs des ressources.La conception à courte vue du néo-libéralisme catastrophique.
Un seul petit exemple: coca cola qui prive des population d’eau potable pour ses produits à valeur ajoutée.
Pouvons-nous faire en sorte que cette industrie fasse faillite et que ses infrastructures soient récupérées en coopératives autogérées à temps partagé et reconvertie en industrie alternative.
Pour cela le politique est la voie.
Pour l’Humain d’Abord.
Jean Jaurès a montré la voie.
Le Vénézuéla l’applique.
Pour fixer les idées, lisez cet article:

Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne
par Renaud Lambert, janvier 2015

«« Alors qu’un chômeur sur deux ne perçoit plus d’allocations, 33 des 35 plus grandes sociétés espagnoles fuient l’impôt par le biais de filiales dans des paradis fiscaux (6). Un demi-millions d’enfants ont été plongés dans la pauvreté depuis 2009, mais les grandes fortunes du pays prospèrent: leur patrimoine a bondi de 67% en moyenne depuis l’arrivée de M. Rajoy au pouvoir (7). Et, pour contenir le danger de se voir houspillé par une population ombrageuse, depuis décembre dernier une loi dit « de sécurité citoyenne » interdit méthodiquement tout ce qui avait rendu possible la mobilisation de 2011: réunion dans des lieux publics, distribution de tracts, occupation des places, etc. »»

«« Fondé, au moins en partie, par des militants d’extrême gauche, pour certains issus de la formation Izquierda Anticapitalista (IA, Gauche anticapitaliste), Podemos se félicite de ce que 10% de ses électeurs aux européennes de mai 2014 votaient auparavent pour la droite. Le recrutement social du parti s’est également élargie à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. Les jeunes surdiplômés et urbains du début ont été rejoint par des ouvriers, des employés, des résidents des campagnes.

L’histoire montre toutefois qu’une telle alliance de classes tend à se briser dès lors que les aspirations des mieux lottis ont été satisfaites……(…) »»

Cette drenière phrase est à méditer, elle implique la nature de nos structures sociales, culturelles et politiques dans les chassés-croisés pour le pouvoir, l’enrichissement et les privilèges.

La lutte entre besoins et consumérismes qui est devenue « mortelle » pour la survie sur Terre !?!?

Donc, il faut favoriser chez chacun les prises de conscience salutaire.

««« à travers la création de plus de mille « cercles » dans tout le pays. »»»

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/01/LAMBERT/51929

Malheureusement cet article n’est pas libéré sur internet.

Vous avez une infrastructure citoyenne formidable que Hollande-Valls veulent démenteler, une commande de l’UE, ou une commande de l’OMC.
L’OMC: l’organisation mondiale des PATRONS.

BOITEUX 18 janvier 2015 à 13 h 37 min

Bonjour,
Efforçons-nous de tenir des propos simples de bon sens et concis. Je retiendrai de l’article de Patrick sa conclusion : « Voilà pourquoi il faut sortir de sa maison, se parler, s’écouter, se tendre la main, pour revivifier la République sociale et laïque. C’est le moyen de dresser un barrage contre tous les extrémismes et l’obscurantisme » Cette conclusion magistrale me suffit. Ce matin d’un dimanche j’ai frappé aux portes des immeubles d’Albertville et j’ai vendu quelques n° de l’HD spécial Je suis Charlie mais aussi communiste militant et j’espère avoir éclairé quelques citoyens et lecteurs occasionnels du bien fondé de notre action salutaire.

alain harrison 19 janvier 2015 à 0 h 05 min

Bonjour M. Boiteux.

Je salut votre belle intiative.

Inviter les citoyens à se rencontrer et parler des solutions et des alternatives.
Une démarche en trois temps pourraient être nécessaire.

Des rencontres citoyennes entre les cultures peuvent se faire sur les problématiques sociales-économiques dans un premier temps, prendre le temps d’en faire le tourre.

Parallèlement
Inviter les communautés (les citoyens) à questionner les aberrations de leur culture, dans un premier temps. Cela ne peut se faire que sur le moyen terme, questions délicates, mais c’est à eux (chaque culture) de le faire, et à nous les nôtres. Ici, l’histoire et les questions sur l’éducation entrent en ligne de compte.
Une fois que ceci est fait, que les cultures (les citoyens) se rencontrent pour parler des solutions et des alternatives, les questions entre les cultures sur les aberrations viendront quand un climat de confiance et de convivialité sera instalé.

C’est vraiment un défi, que seul les personnes de bonne volonté et averties peuvent entreprendre dans un premier temps, puis inviter leur communauté (les citoyens)à s’impliquer en comprenant que leur « présupposé » sera dérangée.

Cherchons et nous trouverons.
Il y une omerta, que tous entretenons, au sein-même de nos différences

Répondre à Le.Ché Annuler la réponse

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter