Quelle libération ?

le 1 août 2017
« La libération fiscale », ce concept, aussi vieux que les contributions a été relancé ici par une sombre association dite «des contribuables associés».

« La libération fiscale », ce concept, aussi vieux que les contributions a été relancé ici par une sombre association dite «des contribuables associés».

La guerre idéologique ne prend pas de vacances. Ainsi nous venons d’assister il y a quelques jours à un déferlement de commentaires et d’analyses où l’ignorance crasse était en compétition avec l’imbécilité pour faire adopter l’idée que ce 29 juillet était le jour de… « La libération fiscale ». Ce concept, aussi vieux que les contributions, a émergé aux États-unis en 1948 et a été relancé ici par une sombre association dite «des contribuables associés». Il a été repris en cœur par tous les médias bien pensants ayant en sainte horreur ce que nos concitoyens pourraient posséder en commun, qu’il s’agisse de la protection sociale, des hôpitaux, des écoles comme des chemins de fer. Même Wikipédia se croit obligé de reprendre ces balivernes relancées par des instituts économiques de droite.

De quoi s’agit-il au fond ? Ce jour dit de « la libération fiscale » serait le premier jour où les Français travailleraient enfin pour « eux » et non plus pour une pieuvre anonyme loin d’ici baptisée « l’État ». Ainsi, insidieusement, l’État devient « étranger » au pays, à celles et ceux qui y vivent. L’utilisation de ce mot « libération» est encore plus odieuse puisque qu’il qualifie souvent la fin de l’occupation allemande. L’État est donc assimilé ici, par ces faussaires, à un corps étranger qui, contre notre gré, nous ponctionnerait impôt sur le revenu, impôt local, cotisations sociales. Aucun républicain ne peut laisser sans réagir et sans les combattre ces fausses thèses qui visent à glorifier le laisser faire, l’individualisme et la loi de la jungle qui écrasent d’abord les plus faibles.

On n’a pas entendu ces perroquets de la pensée libérale se plaindre quand ce même État a répondu aux suppliques des institutions financières pour les sauver lors de la récente crise financière dont elles étaient elles-mêmes à l’origine. Ni non plus quand il transfère davantage de valeur issue du travail vers le capital avec les exonérations fiscales et sociales diverses ou des mécanismes comme le CICE ou le pacte de solidarité du précédent quinquennat qui pourtant n’ont pas créé les emplois promis. Cette rengaine lancée la semaine même où la majorité de nos concitoyens protestaient contre le rabotage de l’aide personnalisée au logement ne doit évidemment rien au hasard. Le projet des libéraux droitiers est de détruire jusqu’à l’idée de « biens communs », voire de l’organisation des sociétés à partir de la justice et de la solidarité. Il n’est pas question ici de défendre ce qui existe, d’approuver la manière dont l’argent public est utilisé pas plus que l’injustice fiscale, autant d’enjeux qui appellent de profondes transformations progressistes. Mais elles ne pourraient voir le jour si nous laissions l’idéologie libérale transformer la participation de chacune et de chacun au bien commun, la cotisation ou l’impôt en « prélèvements » et en « charges ». C’est l’inégale répartition des richesses, c’est l’injustice, c’est l’État de moins en moins social qui produisent des laissés-pour-compte que nous combattons. Suivre les officines de la pensée libérale voudrait dire moins d’infirmières pour soigner tout le monde dans des hôpitaux publics, pas d’enseignants pour éduquer, former nos enfants, plus de sapeurs pompiers pour aller combattre les feux de forêts ou pour se porter au devant d’un accident de la route, moins de magistrats pour rendre la justice, de policiers pour assurer la sûreté et moins de routes, moins de trains, moins de théâtre, d’écoles de musique ou de clubs de sport. Laisser prospérer cette folle idée selon laquelle les salariés et les entreprises ne travaillent pas pour eux quand une partie de la valeur créée ou du salaire ne sert pas à la société commune est extrêmement dangereux. Certes, elle permet à ses promoteurs de se dispenser de poser la question cruciale de l’augmentation des salaires en ouvrant la voie à la grande béance des inégalités, à la destruction définitive d’un projet de nouveau contrat social et de nouveau pacte républicain. Ce dernier devrait porter un processus de justice fiscale et sociale, la lutte contre l’évasion fiscale qui représente un manque à gagner de 80 milliards d’euros pour notre pays, 1000 milliards pour l’Union européenne. On parle bien peu d’un prélèvement privé, celui des taux d’intérêts bancaires qui selon leur niveau sont bien une entrave à l’investissement et à la satisfaction des attentes des particuliers. Or ces taux de prélèvements enrichissent les banques et les fonds financiers. Ils handicapent d’autant le développement des entreprises qui dans ces conditions réduisent les rémunérations du travail ou l’emploi.

En vérité, il y a bien une « libération » à obtenir : celle du carcan vorace de l’argent-roi contre nos concitoyens, de leurs biens publics, du travail, de la production et de la consommation. Telle serait la voie pour concilier le mieux vivre, le projet individuel de chacun avec un grand projet commun de vie en société susceptible de remobiliser nos concitoyens.

15 commentaires


Millaud 3 août 2017 à 8 h 13 min

Si le peuple d’en bas qui souffre, cest à dire celui qui vit avec un SMIC et en dessous a le bonheur de lire cette analyse avant le 12 septembre et descendre massivement dans la rue nous pouvons stopper les mesures antisociales qui apauvriront un peu plus ceux qui le sont déjà.
Alors les gens il faut réagir ! !!

cucurull jean 3 août 2017 à 14 h 47 min

Répondre à l’actualité me parait pertinent cependant il n’est point besoin de refaire le monde sur un texte beaucoup trop long vouloir tout dire conduit à édulcorer le propos.

c’est difficile à se débarrasser d’une prose d’un autre âge en ayant la volonté de bien faire,ne prends pas cette remarque pour désobligeante t’elle n’est pas mon intention.

bien amicalement

pierre 5 août 2017 à 6 h 42 min

« En même temps », si vous n’êtes pas capable de lire un texte de 70 lignes, tout à fait clair….C’est vous qui êtes à plaindre.

Chauvet 5 août 2017 à 10 h 55 min

Rien de plus à ajouter à votre analyse, elle est assez explicite. Bravo.

alain harrison 7 août 2017 à 3 h 12 min

Bonjour.

Méditons tous sur ce passage

«« On parle bien peu d’un prélèvement privé, celui des taux d’intérêts bancaires qui selon leur niveau sont bien une entrave à l’investissement et à la satisfaction des attentes des particuliers. »»

Merci M. Le Hyaric.

alain harrison 8 août 2017 à 19 h 28 min

Je reprends ce passage. (commentaire)

Sur
1er août 2017 
Dix clefs pour comprendre et analyser la victoire du chavisme à la constituante
Victor Hugo MAJANO (LGS)

Et la gauche pendant ce temps là, se gargarise à quoi ? Sûrement pas aux solutions, Il y a toujours une gauche qui critique, ça me fait penser aux OUI mais. Que voulez-vous l’islam et ci. n’a pas l’apanage du dogmatisme et de l’orthodoxie.
La gauche devrait lire du Korzybski et le chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall, tous manipulés tous manipulateurs (voir la vérité d’une chose, Krishnamurti). Mais quand on a la VÉRITÉ……
Comprenez-vous ce que j’essaie de faire ?

La gauche a laissé s’échapper plus d’une solution intéressante, concrète et radicale, à mon avis.
Pourquoi ?
Parce qu’elle a été incapable de les lier à la théorie de gauche (Marxiste et ci.) ?
La gauche devrait rassembler la diaspora de la gauche et faire l’exercice de la Constituante de la gauche: les militants et tous les sympathisants devraient en être le maître d’oeuvre. Pour faire le point (la conception, les buts, les objectifs, les moyens, l’économie, le mode de fonctionnement, la question des chefs, de la structure organisationnelle, les grands enjeux, etc……) sur ce qu’est la gauche et tout ce que cela implique ( la con……).
Un premier pas vers un vrai rassemblement.
Faire cela serait se donné un instrument, un levier pour la Constituante. Une expertise parmi d’autres expertises: celle de Cuba, Maintenant, ça se passe maintenant au Vénézuéla. Vite des Délégations officielles de la Gauche Internationale, de France, d’Allemagne…., de Chine, de Russie, de l’inde……. du Canada (?), etc……. Comment financer ? ( 2 ans)
Des délégations (citoyens impliqués, quelque politicien,…, des délégations représentatives quoi) avec des équipes de journalistes fiables pour la communication et sécurisé le Vénézuéla contre vous savez qui.
Chaque délégation de chaque pays seraient assigné à des régions, des secteurs, des endroits différents quoi.
Ainsi, il y aurait un suivi sérieux qui rendrait compte de manière approfondi cet extraordinaire événement jamais vue dans l’histoire.
Le premier pas de libération d’un peuple et ses effets collatéraux bénéfiques dans le Monde.
Des observateurs impartiaux à travers le pays vénézuéliens
Car il y aura des comités de citoyens travailleurs qui participeront à la formulation de la Constitution.
Cuba a fait la preuve que la participation citoyenne est le seul mode pour les questions d’importances touchant « vitalement » tout le peuple. C’est une question d’organisation et d’aménager adéquatement le temps.
Une suggestion.
Il y a un rendez-vous.
Mais
La gauche a un manque total de prévoir………….?!
C’est un reproche.
Attention, la Fête de l’Humanité.
La CGT a projeté une manifestation
FI-JLM aussi
Ne vous coupez pas l’herbe sous le pied.
Des dates…….
Cela ferait 3 événements d’envergure pour commencer à se rassembler OUI NON

alain harrison 8 août 2017 à 20 h 18 min

Venezuela : Solidarité avec le Venezuela Bolivarien !
Publié le 8 Août 2017 par Bolivar Infos
Catégories : #Venezuela, #solidarité avec le Venezuela, #MERCOSUR, #Argentine, #Uruguay, #Paraguay, #Brésil, #assemblée nationale constituante, #élections au Venezuela
 
Communiqué du Comité International Paix, Justice et Dignité des Peuples
Nous appelons à la Solidarité Internationale pour condamner énergiquement la décision des Gouvernements d’Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay qui, à travers leurs chancelleries ont proposé, le 5 août la suspension indéfinie du Venezuela du MERCOSUR.
 
Cette décision obéit à ce qu’ordonne le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique dans sa guerre contre le Venezuela Bolivarien pour s’approprier ses ressources naturelles et en aire à nouveau son arrière-cour.

La Fi, le PCF, le PRCF, le PARDEM………..la diaspora de la gauche.

Initiez les Délégations en commençant par la France.
N’attendez pas que les autres le fassent. Le Vénézuéla n’a pas attendu, Cuba n’a pas attendu, la Bolivie n’a pas attendu…….la permission de qui ?

Redécouvrez la grandeur.
Jean Jaurès que ferait – il ?

Le train passe.

Moreau 8 août 2017 à 20 h 41 min

La redistribution par des libéraux est hasardeuse certes, mais cohérente avec une majorité politique dont font partie des entreprise. Il y a de toute évidence une mauvais foi gauchiste qui pousse les gens à s’abstenir ou à voter pour le libéralisme. Il ne faut pas que la gauche disent que s’il en va ainsi, c’est de la faute des libéraux ; ce n’est pas vrai, c’est de la faute de cette pseudo gauche qui n’a de cesse de faire miroiter la démocratie participative qu’elle n’a de cesse de vider de ses contenus propres au changement nécessaire et indispensable. La droite libérale ne peut pas être tenue pour seule responsable de l’abstention de plus de la moitié de la population, et sa pensée n’est pas celle du pire mais du moins pire dans lequel la redistribution est hasardeuse en cohérence avec une majorité politique et des entreprises.
Les communistes qui n’ont pas su porter les critiques et les propositions citoyennes feraient mieux de balayer devant leur porte. Au lieu de faire en sorte que tout aille bien en associant un libéralisme universel, un socialisme universel, un communisme universel, ils sont à cause du manque de démocratie communiste réelle à l’origine même de la situation de crise générale actuelle.

La béance des inégalités est créée depuis des années, des années, et des années, par tous les partis politiques, les partis politiques ont tous fait les injustices, les inégalités, bref, tout ce que les communistes dénoncent sans jamais proposer non pas je ne sais quel programme populaire, mais le programme de tout le Peuple dont la classe créative fait partie !
Il sera intéressant de lire la pensée de la gauche de monsieur Xi Jinping, qui, quoi que disent ses détracteurs, n’est pas une pseudo gauche dans l’Histoire du Monde.

La gauche française n’est pas crédible, c’est le message de l’abstention fondée, ainsi qu’il faut aimer son prochain selon ses mérites réels. La pseudo gauche, c’est le pseudo humanisme auquel les urnes ont préféré la redistribution hasardeuse, voilà tout, l’hypocrisie de la classe politique est toujours à son comble !

alain harrison 14 août 2017 à 19 h 20 min

Bonjour Moreau.

«« Au lieu de faire en sorte que tout aille bien en associant un libéralisme universel, un socialisme universel, un communisme universel, ils sont à cause du manque de démocratie communiste réelle à l’origine même de la situation de crise générale actuelle. »»

Mais c’est exactement ce que la droite néo-con-libérale fait.
Elle mélange les genres, les contradictions, les absurdités, les irréconciliables, ni à gauche ni à droite (elle est le centre, la synergie…et ses effets dévastateurs collatéraux) l’universel………le marché mondial de tout et de rien universel.
Et tout comme le dernier né du néo-con……soit l’individu-entrepreneur* qui est, à lui seul le porteur du système. Imaginez la multitude de petits clones porteurs et vendeurs.

Et vous êtes porteurs de cet amalgame !?
Vous ne voyez-pas !

* 10 avantages de se lancer à son compte
Plusieurs salariés se demandent s’ils devraient quitter leur emploi pour devenir travailleurs autonomes. En fait, il y a tellement d’avantages à travailler à son compte qu’on se demande pourquoi cette alternative n’attire pas plus de monde. Peut-être que ces dix avantages en convaincront quelques-uns.
2/11 DIAPOSITIVES © Getty Images
http://www.msn.com/fr-ca/finances/entrepreneuriat/10-avantages-de-se-lancer-%c3%a0-son-compte/ss-BBoNIc#image=2

La vue d’ensemble et le questionnement.

Vive la Constituante, le nouveau paradigme de la Révolution ?!
Vive le peuple Vénézuélien
Qu’en penserait Jean Jaurès ?

alain harrison 8 août 2017 à 21 h 22 min

Ce qu’il faut savoir.

26 juillet 2017
Leçons vénézuéliennes

Bruno GUIGUE
La déstabilisation à grande échelle subie par le Vénézuela – dernier épisode d’une guerre larvée contre cet empêcheur de tourner en rond dans “l’arrière cour” impérialiste – vient administrer quelques leçons que les partisans d’un changement radical – c’est-à-dire tout autre que cosmétique – gagneraient à méditer. La première leçon, c’est qu’on ne peut construire une alternative politique sans prendre le risque d’un affrontement décisif avec les détenteurs du capital, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur (…)

««« qu’on ne peut construire une alternative politique sans prendre le risque d’un affrontement décisif avec les détenteurs du capital, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur (…) »»»

Une vue d’ensemble du continuum du phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme

Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme». Saïd Ramadan, gendre et successeur de Hassan Al-Banna, fondateur du mouvement des « frères musulmans » faisait partie de la délégation (7). »»»
http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869

Cet article historique devrait faire parti des cours d’histoire.
Les concernés devraient re-penser le cour d’histoire ?

Par pays: histoire du pays, du peuple, linéaire, et à point nommé, les événements mondiaux et leurs effets collatéraux sur le pays et quelques autres significatifs.

Une idée.

Vincent Balmès 9 août 2017 à 7 h 46 min

résistance â l’occupation phynancière de l’économie et du social

alain harrison 14 août 2017 à 19 h 29 min

Mais, je suis d’accord avec vous M. Moreau, en France, la pseudo gauche est le principal acteur de la confusion. Le néo-con-libéralisme n’a qu’à donner le petit coup de pouce pour faire rouler la moulinette. Comment dire, le tigre qui chasse le tigre qui chasse le tigre. Krishnamurti*
Là, je comprends ce que cela veut dire. C’est claire pour moi. Merci de votre intervention.

* C’est à chacun de voir

alain harrison 16 août 2017 à 2 h 34 min

Bonjour.

Remarquable le CELAC.

Venezuela : Un Sommet de la CELAC pour parler du Venezuela face à face
Publié le 11 Août 2017 par Bolivar Infos
«« Le président Maduro a convoqué les 33 pays membres de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) pour une discussion qui réussisse à conserver le respect et la diplomatie au niveau international en discutant de façon particulière le cas du Venezuela. « Je crois toujours au dialogue, » a-t-il indiqué. »»

Voilà une entité qui semble démocratique versus l’UE. N’est-ce pas.

Une autre instance intéressante: toujours dans l’article.

«« Elle a été approuvée à la récente rencontre politique de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique-Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP) à Caracas. »»

Mais ce sont les élus qui siègent ou des personnes dument mandaté ?
Je crois que M. Chavez était un grand homme. Il voyait l’ensemble.

Il y a l’idée du cocon et du papillon.
La Nature nous enseigne des choses extraordinaire, __mais nos esprits sont trop remplis. (krishnamurti)__ Il est peut-être grand temps d’ouvrir les yeux, en regard des retards de la gauche occidentale.

Voir le vrai du faux et le faux du vrai. (krishnamurti).

Je vous le dit, la lecture de Krishnamurti..À chacun de voir par lui-même.

alain harrison 16 août 2017 à 2 h 53 min

«« Même Wikipédia se croit obligé de reprendre ces balivernes relancées par des instituts économiques de droite. »»
Cela ressemble à une condamnation………
Mais je crois qu’il est important de connaître les idées du libéralisme. Quelle qu’elle soit.
Nous pouvons combattre que ce que nous connaissons, n’est-ce pas.

Ceci étant.

Profitons de leurs absurdités pour en faire la démonstration. Mais si nous n’avons rien de concret, de révolutionnaire comme alternative profitable pour l’ensemble……

alain harrison 16 août 2017 à 17 h 37 min

Comme le néo-con libéralisme presbytérien* et ci. est d’un cynisme.

«« L’utilisation de ce mot « libération» est encore plus odieuse puisque qu’il qualifie souvent la fin de l’occupation allemande. »»

En même temps, Trump (allias Obama _ Vénézuéla un danger…_, Busch-fils_ le Nouvel Ordre Mondial: les guerres de tout et de rien_, les vérité et les faits alternatifs….. Que sera le prochain…?!) veut la libération du Vénézuéla (entendre dérèglementer….). En même temps la droite fasciste Vénézuélienne accomplit ses fantasmes à travers les masses médiats occidentaux. Le monde virtuel quoi. Le monde alternatif. Le Twilight zone, Dans une autre dimension.

Ouais, le monde virtuel et les intelligences artificielles, un autre dossier dans le continuum de la Constituante, à point nommé ?!

Est-ce que Jean jaurès sera honoré, sans faux semblants, à la Fête de l’humanité ?!
La question se pose. (le Devoir de Philos)

2017-1917, une révolution avorté, non, un des premiers jets de l’artiste.
La Constituante Vénézuélienne, une révolution de la révolution ?!
L’Évolution est terrible concernant les mauvais choix.

Lisez le discours : Nous sommes le pouvoir.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter