Le courage et la responsabilité

le 1 août 2016

Eglise de Saint-Etienne-du-Rouvray /AFP

L’horreur encore. L’insupportable encore ! Les larmes de l’abominable tuerie de Nice n’ont pas encore séché que le crime a de nouveau frappé la France.Après les symboles de la Révolution française, le soir du 14 juillet, c’est aujourd’hui l’Église catholique qui est touchée en son cœur.

En égorgeant un prêtre, dans son église de Saint-Etienne du Rouvray, la nébuleuse du fanatisme assassin qui usurpe au Moyen-Orient la qualité d’État, assène un nouveau coup de sabre contre la société française.

La répétition macabre de l’horreur sanguinaire qui rythme ce mois de juillet en France, en Allemagne, à Kaboul ou Bagdad soulève le cœur. Elle provoque un effroi aussi légitime que compréhensible. Il ne doit pas émousser notre capacité à raisonner pour réagir de manière juste, efficace et solidaire.

Ce terrorisme ne s’embarrasse pas d’une ligne directrice, d’un seul et même mode opératoire. Cette fois, la cible est précisément choisie pour alimenter la mécanique dévastatrice d’une guerre de religion, pour donner raison aux théoriciens ultra conservateurs d’une prétendue « guerre de civilisation ». La secte des égorgeurs travaille d’arrache-pied à l’implosion de nos sociétés abîmées par un profond malaise. Ses missionnaires savent pouvoir y trouver un écho vengeur à leur funeste entreprise. Mais Daech n’est ni la rébellion, ni la révolution, c’est la mort ! La France est visée pour ce qu’elle est : une Nation où se côtoient origines variées, athées, libres penseurs et croyants de religions diverses. Cette alchimie est insupportable aux yeux des fanatiques si elle fait la preuve de ses vertus. A chaque coup porté, Daech entend fracturer cet équilibre patiemment construit depuis plus de deux siècles, fortifié par l’idée républicaine et le principe de laïcité.

Dans ce contexte, la dégoûtante surenchère politicienne sur le dos des morts et des principes démocratiques et républicains risque de se payer très cher. Comment un ancien président de la République peut-il avoir l’outrecuidance de qualifier notre droit d’ « arguties juridiques » ? Les lois et règles de droit font justement de notre République l’antithèse du projet de type fasciste, porté par Daech. Que cette droite haineuse, lancée dans une folle et imbécile course à l’échalote avec l’extrême-droite, prenne garde. Elle entre dans la zone rouge de la division qui pourrait faire d’elle l’alliée de cette secte fanatisée qui sème la mort, des salles de spectacles jusqu’aux églises.

Le terrorisme fondamentaliste est un problème majeur dont les solutions sont tout autant géopolitique, de sécurité intérieure, que sociales et politiques. Le courage et la responsabilité commandent d’assumer cette complexité, au risque de laisser la démagogie progresser, au détriment de tous et au bénéfice du pire.

Les femmes et hommes de paix de par le monde, doivent se retrouver pour impulser de nouvelles initiatives politiques et diplomatiques afin d’assécher le terrorisme. Des actes pour la reconstruction et de co-développement doivent être pris sans attendre. Les forces progressistes ont la responsabilité d’opposer au terrorisme un nouvel internationalisme de progrès social et environnemental. Le besoin de développement humain, de services publics de l’éducation, de la culture ou de sécurité, doit surpasser d’urgence l’austérité. C’est à un pacte de solidarité et de fraternité qu’il faut travailler.

29 commentaires


breteau jean claude 1 août 2016 à 14 h 33 min

En oubliant de dire les responsabilités premieres des Busch Blair Sarkozy ,puis Hollande lancés dans des aventures guerrières dont les peuples sont les premières victimes et les marchands d’armes les bénéficiaires ,nous ne facilitons pas la compréhension ,donc la lucidité necessaire pour contrer la dérive sécuritaire et la mise à mort de la démocratie Dire cela ne change rien au caractére barbare des attentats dont sont victimes des innocents .Ne pas le dire laisse les va-t-en guerre emporter l’adhésion facile de ceux qui « réfléchissent » au trvers des média ,manipulateurs au mains de ceux qui profitent dela situation ,sur le plan social comme celui économique .Jaurés revient ,la question est grave ,dans le cadre des élections en 2017 ,que la bourgeoisie veut voir sortir des réalités ,pour des leurres sécuritaires totalement inutikes ,sauf pour mater toutes contestations populaires .Nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux

Mildred 8 août 2016 à 14 h 03 min

Action requires kngedwloe, and now I can act!

Roxy 9 août 2016 à 0 h 27 min

That insight solves the promelb. Thanks!

Quiana 9 août 2016 à 16 h 01 min

http://pilulesenligne.men/

Happy 8 septembre 2016 à 6 h 20 min

http://www3net.site/gamestar.de

Dotty 10 septembre 2016 à 4 h 34 min

http://www./

Tisha 22 septembre 2016 à 1 h 58 min

olycksfallsförsäkring

Candie 7 octobre 2016 à 22 h 58 min

http://sitebuzz.tech/talk2travel.com

Wanita 12 octobre 2016 à 19 h 02 min

http://www.autoversicherung.tech/

Milly 19 octobre 2016 à 1 h 27 min

ec-lyon.fr

Egypt 20 octobre 2016 à 21 h 10 min

kündigung kreditkarte postbank adresse

Minnie 21 octobre 2016 à 8 h 06 min

http://allekreditkarten.tech/coop-kreditkarte.html

Jaxon 21 octobre 2016 à 12 h 28 min

autovermietung mallorca flughafen ohne kreditkarte

Stretch 23 octobre 2016 à 19 h 24 min

zinsen kredite griechenland

Magda 24 octobre 2016 à 8 h 04 min

kostenlos kreditkarte ohne schufaauskunft

Milly 26 octobre 2016 à 10 h 39 min

coche evolution

Blue 3 novembre 2016 à 14 h 14 min

gosreestr.kz

Trudy 4 novembre 2016 à 19 h 08 min

günstigste autos versicherung fahranfänger

Latoya 9 mars 2017 à 18 h 28 min

tempurpedic promotional codes

Lidia 14 mars 2017 à 15 h 55 min

wilmington nc auto insurance

Le.Ché 1 août 2016 à 16 h 54 min

Il faut en finir avec la mondialisation capitaliste si nous voulons construire un autre monde, c’est la leçon que nous devons tirer de tous les événements qui se sont produits ces derniers temps, il faut un monde juste si nous voulons la paix. La France devrait montrer l’exemple avec un soi-disant gouvernement socialiste, ce n’est pas malheureusement le cas. Il faut inventer une autre société qui soit marxiste et en finir avec les gagnants de notre société qui sont les gros actionnaires et la rente à vie pour leurs familles, les Gattaz et consorts ne seront jamais satisfaits, ils en veulent toujours plus, Hollande leurs a donné 60 milliards d’euros et Gattaz en réclame déjà 90milliards de plus pour l’année prochaine, c’est bien Ché Guévara qui avait raison et Lénine.

chb 3 août 2016 à 7 h 50 min

breteau jean claude met dans le mille : nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux. En continuant à s’effrayer et à pleurer bruyamment les morts, on fait le jeu de Daesh… et de la clique saoudo-atlantiste en guerre contre l’humanité. Les responsables du déchirement de la société, en Irak en Lybie en Syrie (où les bombes françaises aggravent encore le chaos) sont, ensemble, les putschistes souvent sous bannière islamiste et « les démocraties » par ailleurs complices des dictatures pétrolières. Ainsi y a-t-il des armes de l’OTAN dans Alep, comme il y en avait à Misrata. Ainsi l’organisation militaire jadis anti-soviétique feint-elle de lutter contre le terrorisme tout en harcelant l’ennemi russe ou chinois.
Et les exécuteurs locaux, de Merah à Kermiche, sont tués plutôt que jugés ; comme s’il était utile de protéger les commanditaires…

chb 6 août 2016 à 22 h 55 min

Alger, Nice, Alep, Munich souffrent d’un cancer effrayant.

Après la défaite de l’armée nationale afghane, soutenue par l’armée soviétique appelée en renfort par le président Najibullah au milieu des années 80, l’armée US va s’installer en Afghanistan pour chasser les Talibans. Rambo est arrivé ! Mais après trente ans de guerre, le résultat américain est égal à zéro.

Et c’est de l’Afghanistan des Talibans et avec les dollars saoudiens que les terroristes algériens, formés à tuer à Kaboul et à Peshawar, ont déferlé sur l’Algérie dès le début des années 90. L’Algérie a été ainsi le premier pays à être le laboratoire de la CIA et du Roi d’Arabie, pour mettre à l’épreuve cette arme nouvelle, le terrorisme islamiste.

L’Algérie, durant dix ans, a été le premier pays à être dévasté par le terrorisme, dans l’indifférence des puissances occidentales, la France à leur tête. C’était l’époque de Mitterrand qui a cru prendre sa revanche sur l’Algérie qui a défait la France en 1962. Ce sont ses services qui ont créé la fable du « Qui-tue-qui ? », qui ont innocenté les islamistes pour affirmer et aboyer pendant une dizaine d’années, que les coupables des crimes atroces commis par les terroristes algériens étaient l’œuvre de l’armée algérienne et des services de sécurité.

Aujourd’hui, Mitterrand est mort, le terrorisme islamiste aussi (en Algérie) mais il s’est propagé en Europe et aux USA. La France, la Belgique, l’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Amérique ont vu déferler le terrorisme aveugle, abjecte et immonde qu’a connu l’Algérie de 1990 à 2000.

Aujourd’hui, c’est Nice, Paris, Bagdad, Alep (l’égorgement d’un enfant palestino-syrien partisan (??) du régime !), Munich qui souffrent de ce cancer effrayant. Et nous ne disons pas : « Qui tue qui ? « . Et nous ne nous réjouissons pas de ces massacres odieux, comme certains se sont réjouis en Occident pour les massacres commis en Algérie pendant ce qu’on appelle la décennie verte/noire/rouge/.

Non. Nous sommes choqués. Nous sommes compatissants. Nous sommes solidaires

Mais, nous sommes lucides aussi ! Parce que nous disons que l’Occident avec son Otan, sa CIA et ses USA, ont semé et sèment les guerres partout (la haine d’un Hollande contre Bachar al-Assad est de l’ordre pathologique !) et depuis toujours. Et il ne fait que récolter une énorme tempête. Ce sont les pouvoirs politiques occidentaux qui sont – d’abord – responsables des massacres odieux que vivent leurs citoyens.

Eux, ces responsables qui ont pendu Najibullah à un arbre dans une ruelle de Kaboul.

Eux qui ont pendu Saddam.

Eux qui ont massacré à mort Kadhafi à coups de pierres.

Eux qui n’ont pas compris que l’Histoire n’oublie jamais.

Eux qui n’ont pas compris que tout crime se paye toujours.

Eux qui n’ont pas compris que l’argent ne peut pas se gagner par le crime de guerre.

Ce que nous voulons, nous, pacifistes et progressistes du monde, c’est que la notion même de guerre soit à jamais abolie.

Que les dirigeants de tous les pays rendent des comptes devant leurs peuples pour crime… d’idiotie cruelle.

Rachid Boudjedra

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter