L’appel au sursaut républicain

le 6 février 2014

FN2

Il est temps, grand temps de s’inquiéter.

 

Républicains, progressistes, humanistes, le moment est venu de réagir et de nous mobiliser. Des forces aux habits noirs prospèrent dans les fentes de la crise et défilent, depuis trois semaines consécutives, dans les rues de nos villes. Sans grandes réactions. Ces forces occupent les nouveaux moyens de communication que sont les réseaux sociaux et y déversent les venins du mensonge, des rumeurs et des contrevérités. Elles appellent au grand bond en arrière, contre les valeurs de la République et toute idée de progrès. De ce mouvement baptisé « jour de colère » raciste, antisémite et xénophobe à l’opposition au droit à l’avortement, du passage au rejet « du mariage pour tous » au « jour de retrait de l’école », qui n’est rien d’autre qu’une attaque contre l’école publique et ses enseignants, au combat contre la supposée « familiphobie » du gouvernement, après les immondes séquences de Dieudonné, ce que le pays compte de plus réactionnaire occupe le haut du pavé, dans la rue et dans les médias.

 

Oui, il est temps, il est grand temps de se lever.

 

Ces mouvements rassemblent une myriade de groupes intégrés aux mouvances de l’extrême-droite, pénétrant les franges de la droite qui vont de l’UNI à l’Action française, du GUD à Jeunesse nationaliste. De plus en plus portés par des journaux comme « Valeurs Actuelles » et le « Figaro », ils ont table ouverte à la radio et à la télévision et se retrouvent dans le nouveau réceptacle lepéniste, baptisé « rassemblement bleu-marine ».

 

Le ventre de la violente crise sociale, avec son cortège sans fin de chômage, de précarité au travail, de mal être et de mal vivre, les enfante en ce moment, ici et dans toute l’Europe. Elle nourrit la désespérance et avec elle les vieilles rengaines du rejet de l’autre, de la haine et les poisons de la réaction. Paris n’avait pas bruit de slogans antisémites aussi violents tels : « dehors les juifs », depuis l’occupation nazie.  Le terreau pourrissant de la crise de la politique, accentuée encore ces derniers temps par l’élection d’un Président irrespectueux de ses propres engagements, tournant le dos à la gauche et aux idéaux de sa propre famille de pensée, fait perdre toute confiance et brouille bien des repères. C’est encore le cortège d’affaires d’argent et les mensonges, particulièrement ceux répétés par l’UMP et certains socialistes depuis des années selon lesquels l’Europe ultralibérale allait nous protéger. En vérité, elle nous a livré pieds et poings liés aux rapaces de la finance.

 

Si on ajoute l’abîme béant des inégalités qui fait que la minorité des possédants s’enrichit au fur et à mesure que les effets désastreux de la crise s’amplifient pour le plus grand nombre, on comprend mieux que le trouble puisse être grand chez nos concitoyens. Mais il n’y a aucune issue pour eux du côté de ces extrémismes de droite.

 

Si des responsables issus de la gauche occupent le pouvoir en remplacement de ceux de la droite pour faire à peu près la même politique au service des puissances d’argent, c’est qu’ils se sont mis sous le commandement des institutions européennes.

 

Faute d’avoir tenté de libérer le pays et nos concitoyens des griffes des marchés financiers, le pouvoir actuel  – au nom d’une prétendue gauche – comme le précédent, porte la lourde responsabilité d’avoir libéré des paroles et des forces aux visages portant le triste reflet de la bête immonde, auxquels se joignent depuis des mois dans nos rues, des élus et des responsables du clan Le Pen et de l’UMP. Cette galaxie de droite extrême et d’extrême droite, défile ensemble, entraînant derrière elle une multitude de personnes aux idées courtes, réunies dans « un simplisme populiste identitaire », colportant rumeurs et mensonges,  vitupérant des slogans racistes, homophobes, antisémites, islamophobes, antiparlementaires ou contre les journalistes.

 

Il faut avoir le courage de dire que l’appauvrissement du débat politique télévisuel nourrit ces simplismes et manipulations. Il faut avoir le courage aussi de  pointer l’affaissement du pluralisme dans les médias, Une censure s’exerce particulièrement contre les journalistes de l’Humanité ou ceux de La Croix et Politis, alors que d’autres y débitent du soir au matin les mêmes thèses avec des accents différents. Cette discrimination ouvre la porte au pire !

 

Des sifflets contre le chef de l’Etat le 11 novembre dernier  on est passé à d’ignobles insultes contre Mme Taubira, puis à cette diatribe d’un député UMP déclarant que l’élection de M. Hollande et celle de sa majorité étaient « illégitimes ». Il s’agit ici d’un cocktail très dangereux, ouvrant la voie à un coup de force, si les progressistes et les démocrates ne réagissent pas plus ! Pire, en reculant sur la loi « famille » le gouvernement vient de leur faire le cadeau qu’ils n’espéraient même pas. C’est hallucinant !

 

Un déclic progressiste doit se produire chez toutes celles et ceux qui ont le cœur à gauche. Non pas pour verser dans une sorte d’union nationale pour applaudir les chantres de la mondialisation capitaliste, qu’appelait hier M. Fillon et que M. Ayrault a repris aujourd’hui.

 

C’est précisément faute de porter les débats sur les valeurs de la République et de montrer que la perte de repères doit beaucoup à la satisfaction permanente des demandes du grand patronat, au suivisme européiste ultralibéral, qui engloutit tant de nos concitoyens dans le trou noir de la misère et du chômage. On ne traitera pas convenablement, les enjeux sociétaux sans traiter en profondeur les urgences sociales.

 

L’organisation des divisions de la société, à des fins de conservation des pouvoirs et du système,  permet à  des forces aux desseins les plus sombres de se développer sur des désillusions et la désespérance, sous couvert de porter des « colères ». Filles aînées du désespoir, celles-ci boucheront tout avenir progressiste en mettant en péril les libertés et les valeurs de  solidarité, de fraternité sur lesquelles s’est fondée notre République. Rien de tel pour assurer la pérennité d’un système qui produit tant d’inégalités, de malheurs, dans une version encore plus autoritaire et rétrograde. La plus grande vigilance s’impose ! A chaque ouvrier comme à chaque jeune, nous disons : N’oubliez pas l’histoire ! Regardez la Hongrie, ou « l’Aube dorée » en Grèce. Regardez ce qu’ils faisaient à Toulon ou à Orange. Ces forces tentent de se coaliser en vue du scrutin européen pour recomposer tout le paysage politique en le tirant toujours plus à droite et pour plus de malheur encore.

 

Voilà qui confère d’immenses responsabilités à tous les progressistes pour, dans le débat et l’action, inverser le rapport de forces en faveur d’une rupture au service des priorités sociales, écologiques, culturelles et démocratiques. Voilà qui confère une énorme responsabilité au Front de gauche pour porter en avant, dans l’unité la plus large, un projet mobilisateur pour des issues progressistes, en France comme en Europe.

 

Les forces existent pour se lever contre l’infâme et inventer un nouvel avenir. Cela nous commande d’être au rendez-vous des mobilisations syndicales envisagées, à celle de la journée du 21 mars contre le racisme, à celle de la confédération européenne des syndicats du 4 avril, à celui des mouvements européens pour défendre le droit à l’avortement, à la préparation d’un grand premier mai unitaire, social et combatif.

 

Il est urgent qu’une majorité de nos concitoyens empêche qu’une droite extrémiste installe une longue et triste nuit.  Nous ne ménagerons pas nos efforts pour contribuer à ce que se réalise ce rassemblement de salubrité publique pour que vivent réellement la liberté, l’égalité, la fraternité.


62 commentaires


Michel Berdagué 6 février 2014 à 17 h 20 min

Oui Patrick l’ Urgence de traiter en profondeur les attentes de tout le monde du travail c’ est par notre Programme avec le Pôle Public financier et bancaire et gestions -salariat/citoyenneté/élues-us parlementaires – des banques nationalisées que la thérapie concrète réaliste efficace sera complète . Aujourd’ hui à la manifestation pour l’ emploi , les salaires et le pouvoir d’ achat , des camarades posent la question de cette U.E. et de cet euro qui aux mains des ultra libéraux font des ravages pour nous asservir à leur dogme. Notre Programme est excellent pour ce qui concerne les banques de l’ Hexagone avec le Pôle Public , mais un flou existe quant à la possibilité de faire changer cette B.C.E. : personne n’ y croit ou ne voit comment faire. Là , bien sûr tout dépend des élections et de notre force représentée au Parlement européen mais pour que nos concitoyens se mobilisent un maximum nous devrions affiner nos propositions : dans l’ état actuel au vu des 1000 milliards se baladant en aller/retour, banques privées/B.C.E., la main mise de la monnaie au service du dogme mortifère est totale , et ce n’ est pas faute de manifester contre cet état de fait mais à l’ évidence cela ne suffit pas , pour que l’ engagement opère nous devrions dire en clair que nous pourrions créer , battre monnaie et en euro dans l’ Hexagone oui en France intra muros, c’ est sûr ça paraît oser et alors , nous pourrions là répondre avec courage au respect du Non souverain en 2005 . Les réactionnaires sont tous ceux qui se sont assis sur le vote souverain en le mettant hors jeu. Avec toutes les synergies des luttes des peuples , du prolétariat , de tout le monde du travail en coopération dans chaque pays nous devrions construire une réalité de vie enfin pleine .

sou 7 février 2014 à 22 h 24 min

Indigeste. on croirait entendre Peponne s’excitant à nous convaincre de la pertinence mortifère du communisme…

rama 6 février 2014 à 17 h 25 min

Que voulez vous que je rajoute, tout est dit, malheureusement les Français ont des éponges à la place du cerveau,hélas!!!!

J.J. 6 février 2014 à 17 h 28 min

Cet appel au Sursaut Républicain tombe à point le jour du 80° anniversaire du sanglant 6 février 1934 sinistre date où les ancêtres des participants aux défilés d’une ridicule mais dangereuse colère d’arrière garde avaient déjà voulu mettre la République en péril.

« rassemblement bleu-marine ».?Ces gens ne connaissent même pas le nom des couleurs, il est BRUN marine, le rassemblement.

phil 7 février 2014 à 17 h 57 min

« participants », « arrière garde » composés d’ailleurs de pas mal de communistes. Alors pour la leçon d’histoire, vous pourrez repasser …

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 10 h 47 min

ach, gomonizdes, bas vranzais…

guéret 6 février 2014 à 20 h 52 min

La bête immonde se réveille mais à qui la faute quand un Président de « Gauche » ne fait pas son travail, ne résout pas les problèmes d’emplois du pays, moi j’ai un fils qui a voté pour lui et depuis il n’a plus d’emploi, et quel espérance peut-il avoir?
Depuis des mois il n’arrête pas de remplir des lettres de motivations pour un résultat négatif, on n’arrête plus de casser l’emploi, il y a eu la casse de Florange, puis Peugeot et encore Goodyeard, ça n’arrête plus et encore on donne 35 milliards d’euros aux entreprises du CAC 40 sans contre-partie trop c’est trop.

phil 7 février 2014 à 17 h 55 min

la « bête immonde » ouououhh j’ai peur.

L’immonde c’est vous, pas ce bon peuple qui manifeste pour le bien commun. Point barre.

Gouillon 8 février 2014 à 10 h 35 min

Quel bien commun ? Celui qui n’a rien a perdre si ce n’est son travail sur l’autel du profit et de l’intérêt des marchés financiers où celui des conseils d’administration et des jetons de présence
Ah qu’il est doux l’air des beaux quartiers où on peut vomir sur ceux qui ont construit vos fortunes et vos usines et dont Mr Thiers à dit qu’on la fusille.
J’en ai ras l’bol de ces confusions avec les idées humanistes et de solidarité du communisme et les déviances de dictateur qui ont trahi ces valeurs .
Le PCF depuis 1956 à condamné ces errements ? J’attends de ces censeurs d’aujourd’hui les mêmes condamnations sur les guerres coloniales , l’assassinat des militants anti OAS le 8 février 1962 au métro Charonne etc…..

Le.ché 19 mars 2014 à 9 h 48 min

Tu n’as même pas compris que la bête immonde c’était Hitler, révises ton Histoire. « Tu en a besoin ».

Tissier 7 février 2014 à 16 h 15 min

Je ne saurais que trop vous conseiller de venir avec nous au coeur de nos Manifs pour tous ! Vous verrez que les gens qui les constituent, des familles équilibrées, heureuses, épanouies, humaines et généreuses, sont aux antipodes de ce que vous incarnez : Des individus rageurs, anti cléricaux, agnostiques, bouffeurs de curés, excités et qui plus est, bien inféodés à la franc-maçonnerie ! (Dans le genre j’aime pas l’Eglise et ses prêtres, mais j’adore porter un chapeau pointu, un tablier, des broderies a la noix et m’entourer de nouveaux rituels !! ). Chez vous, la République est une notion fourre-tout, que vous agitez avec peur dès que vos idées rencontrent des opposants. Ne sommes nous pas en démocratie ? Ne peut on penser différemment de vous ? Epargnez-nous vos aigreurs malsaines (votre éditorial en est un exemple magnifique, 100% à coté de la plaque) et apprenez que dans le camp adverse de vos idées règnent un honneur, des vertus, une morale, un esprit de charité, que vous avez depuis longtemps jeté aux orties et que vous ne savez pas reconnaitre…

JACQUES 7 février 2014 à 16 h 26 min

Mais de quoi parlons-nous ? Quelles sont les preuves de réussite du modèle communiste ? Au moins, le peuple de France, celui qui fait la France depuis des siècles, s’est levé contre la barbarie gauchiste actuelle. Vous critiquez LMPT, je suppose donc que vous êtes pour la marchandisation d’enfants et la location de ventre de femme, c’est bien ça ? Si actuellement tous ces gens n’étaient pas dans la rue, ou à faire des actions, où en serions-nous. Le gouvernement passe en force, mais a été bcp ralenti par la société civile, heureusement ! Les combats ne font que commencer, et si les communistes veulent y aller, qu’ils ne se trompent pas de camps : la France passe avant l’idéologie…

Desachy 7 février 2014 à 16 h 30 min

Et merci Jacques…
ONLR JJJ

JACQUES 7 février 2014 à 17 h 27 min

Serviteur !

guéret 8 février 2014 à 14 h 46 min

Mais de quoi vous plaignez vous Hollande fait la même politique que SARKOZY, vous devriez être content.

Desachy 7 février 2014 à 16 h 29 min

merci Tissier
ONLR JJJJ

phil 7 février 2014 à 17 h 49 min

Vous êtes vraiment des gros nuls… parler de « république » pour communistes dont les idées sont responsables de tant de malheurs, de millions de morts, c’est un peu fort de café. Vous êtes une honte. Cet éditorial est un tissu de haine, de mensonges, de mépris etc … Vous êtes complètement à la ramasse mes pauvres… enfin, ce qui est réjouissant c’est que ce peuple qui s’est levé vous signifie la fin de votre règne. C’est terminé, la démocratie est de retour et vos mensonges, votre totalitarisme prendront fin. Vous êtes sur le déclin… et tant mieux. La vraie France s’est levé. Et vous n’avez encore rien vu.

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 10 h 40 min

Les gros nuls, c’est vous, et même bien pire. vous parlez de « résultats calamiteux du communisme », mais regardez les vôtres en ce moment, comme en 1929 et son pendant, la 2ème guerre mondiale. On peut parler de goulags, et si c’est dommage que cet appareil de répression tsariste ait survécu au renversement dudit régime (que les vôtres appuyaient tant à l’époque), mais il est certain que Mr Hitler, s’il n’avait pas bénéficié des médias, et de l’appareil financier et industriel international et, il faut bien le dire CAPITALISTE, il ne serait resté qu’un médiocre peintre viennois marmonnant ses théories fumeuses et mortifères que personne n’aurait écouté. Il en est de même dans les pays où ses clones Mussolini, Franco, Pavelic, Horthy, Pinochet, etc ont sévi. Guantanamo, en 2014,, c’est communiste? Monsanto et ses OGM, après avoir fabriqué la dioxine et l’agent Orange qui ont empoisonné pour des décennies les terres au Viêtnam, c’est çà, selon vous, l’ « efficacité » et « ce qui marche »? La pauvreté de masse et les guerres, car il faut bien casser des armes pour que l’industrie privée de l’armement soit rentable, c’est çà, aussi, le « modèle » (vu que vous avez besoin de modèle) qui « marche ». Eh bien moi, je préfère les service public et la sécurité Sociale, ce sont les modèles qui « marchent » – pour le bien du plus grand nombre – et résistent aux saboteurs que vous approuvez, et désolé que les communistes y soient pour beaucoup! Un peu de pudeur, quand même, on n’a pas la mémoire courte, comme le disait votre ami Pétain.

Axel 7 février 2014 à 18 h 21 min

Vous êtes risible. Venez aux manifs LMPT et vous verrez. Vous n’êtes pas censés être du côté du peuple ?

Henri 7 février 2014 à 18 h 43 min

L’agitation de l’ensemble des forces réactionnaires fait bien l’affaire du PS.
Croyez vous que c’est par maladresse que Valls fait un tremplin à Dieudonné ?
Après ses multiples trahisons vis à vis des travailleurs que reste-t-il au PS pour rassembler autour de lui à part la peur du fascisme ?

phil 7 février 2014 à 19 h 09 min

Le PS est tellement faible dans l’opinion (une partie de son électorat le quitte et va voir ailleurs, RBM par exemple) qu’il sera balayé… faire le jeu du PS ou pas… qu’importe, il est devenu faible

icho 7 février 2014 à 19 h 10 min

Vous n’avez rien compris, votre éditorial est un tissu n’âneries . Mon père communiste, cgtiste, a tout abandonné en 1981 lorsqu’il a vu le gâchis que votre parti incarne, et les mensonges qu’il a du avaler pendant des années. Incapable de voir plus loin que votre idéologie complétement dépassée vous êtes aigri. J’ai fait les manifestations de l’année dernière, et j’y ai vu des familles joyeuses d’être là pour défendre des valeurs humaines, pour défendre l’humanité. Pour défendre une certaine vision de la société. Vous considérez que nous sommes des fascistes, des nazis, qui je vous le rappelle étaient tous deux des émanations socialistes (Mussolini était un député socialiste italien, le mot « nazis » tend a faire oublier que le parti d’Hitler se nommait le parti National Socialiste). Cette lie de l’humanité que votre parti a soutenu de septembre 1939 à juin 1941. Votre journal établissait des unes à la gloire de l’Allemagne, ne l’oubliez pas. Les BRUNS étaient de gauches et étaient vos amis.
Les participants des manifestations LMPT, sont des gens qui travaillent, ayant des enfants pour la plupart, souvent catholique et de droite pour la plupart, ayant leurs impôts, mais il y avait aussi des gens de gauche qui se sont réveillés, comprenant que vous êtes en train de tuer ce pays comme vous avez tués votre parti, et comme votre idéologie a mis la Russie à genoux. Après avoir abandonné les classes « laborieuses » et méprisés les classes « moyennes », vous avez décidé de soutenir l’étranger, l’immigré. Ne vous étonnez pas de voir l’ouvrier, l’employé voter pour Marine le Pen. Votre monde utopique où l’individu est unisexe interchangeable agnostique et crétin, nous n’en voulons pas.
Désolé de ne pas être pour la désintégration de la famille, de mon pays, et de mes valeurs.

phil 7 février 2014 à 23 h 15 min

N’oublions pas que c’est l’occupant allemand, nazi, qui a levé l’interdiction du journal l’Humanité, interdit par Daladier en 1939… alors les cocos, on dit merci à qui ?

Gouillon 9 février 2014 à 11 h 34 min

Ah l’art de refaire l’histoire …mon parti était celui des fusillés ..Si vous trouvez des éditions de l’huma sous la botte nazi …je vous paie un séjour dans un camp de lavage de cerveaux …c’est tout ce que mon mépris vous réserve…analphabète (surtout très bête ..)de notre histoire de France.

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 11 h 00 min

Curieux de penser qu’on autorise un journal en fusillant ses journalistes!

julie 7 février 2014 à 20 h 32 min

« N’oubliez pas l’histoire ! »

Vous l’avez oubliée. Camarade Staline vous dit quelque chose? C’était pas votre copain? Combien de millions de morts votre idéologie a t-elle provoqué? Balayez devant votre porte et écrivez des choses sensées, car là, vous êtes ridicule.

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 17 h 19 min

je crois qu’à ce niveau, il a été quand même battu par les Hitler, Mussolini, Franco, aidés idéologiquement, financièrement et matériellement par tous ceux qui ont crié « plutôt Hitler que le Front Populaire », vos amis les patrons à qui de Gaulle, les recevant en 1945 a dit « je ne vous ai pas vus beaucoup à Londres » (bien qu’étant de droite). Renault travaillait dare-dare pour Hitler, déjà avant guerre, De Wendel idem, Ugine, à partir de 1942, sous-traitait en France le Zyklon B pour Auschwitz, etc, etc. Pendant la guerre du Viêtnam, Monsanto fabriquait l’Agent Orange, et actuellement, qui a armé les djihadistes? Les communistes, peut-être? Alors, vos litanies, vous pouvez vous les garder.

papini 7 février 2014 à 21 h 29 min

ce que je constate c que la gauche actuelle dont je suis fier d’en être n’a rien fait contre les inégalités sociales, à part de les augmenter vous dites la bête immonde avec qui vous avez signé un pacte de paix, il y a belle lurette pour faire court vous craignez le retour du bruit des bottes mais vous vous laissez berner par le silence sournois des babouches

Michel M. 7 février 2014 à 21 h 42 min

Il est difficile de répondre à la haine des prétendus défenseurs (des fans frères ?) de la famille, du pays, des valeurs.
2 remarques : 1. ces valeurs doivent être, aux yeux de leurs défenseurs, éternelles puisqu’elles sont le fruit d’une accumulation d’abâtardissements. Sont-elles celles des Gaulois, descendants de Celtes d’Europe centrale, mâtinés de sang romain, franc, burgonde, goth, normand, sarrazin, hongrois ? Sont-elles celles du christianisme, cette morale née dans un étable perdue au milieu de montagnes enneigées couvertes de sapins enguirlandés ? Sont-elles celles de l’absolutisme qui, sous Louis XIV, faisait de la France le pays le plus riche dans un océan de misères ? Messieurs les moralistes de droite, défendez vos valeurs mais ne les imposez pas à ceux qui en ont d’autres.
2. Hitler était un aussi affreux gauchiste que Lincoln était noir ou De Gaulle homosexuel. Son parti était national-socialiste et non socialiste-national. Nazi est la contraction de national, pas de socialiste. Enfin, ça m’a fait rire.

Le problème, plus sérieux, de notre gauche, en France mais aussi dans tous les pays où la peste brune renaît de ses cendres, c’est qu’elle donne des coups de bâtons dans l’eau. Evidemment, on ne peut pas défendre la politique menée par Hollande contre le gré de ceux qui ont voté pour lui. Evidemment, on ne peut que regretter les reculades d’un gouvernement timide devant les démonstrations de la rue. Evidemment, on ne peut pas nier l’augmentation de la crise sociale ni celle des écarts de richesse dans notre pays qui se tiersmondise. Mais, que veut-on ? Empêcher les idées d’extrême-droite de couvrir le pays de toutes parts ? Certes. Mais, suffit-il de dire « il n’y a aucune issue pour eux du côté de ces extrémismes de droite » pour y parvenir ? Je ne pense pas. Pourquoi tous ces révoltés ne sont-ils pas attirés par le Front de gauche ?
Et si on voulait plutôt la victoire de nos idées de gauche ? Celle du partage des richesses, plutôt que la compétition, celle de la justice sociale, celle de l’égalité devant la loi ou devant le travail, celle du partage du temps entre l’activité et les loisirs (dont la retraite), celle des services publics plus efficaces que les activités privées rémunérant des actionnaires oisifs.

Qu’attendons-nous pour faire un Front populaire sur ces idées, plutôt que de nous bouffer le nez entre groupuscules de « vraie » gauche ? Si cette vraie gauche l’est vraiment, pourquoi a-t-elle tant de chapelles ? Au Parti socialiste tant décrié, de nombreux militants n’attendent pas mieux.

phil 7 février 2014 à 23 h 10 min

une bêtise toutes les 2 lignes mais bon…
je reviens juste sur celle-là : « national-socialiste et non socialiste-national » … outre que c’est la même chose, nationalsozialische se traduit justement par … socialiste-national !! Eh oui en allemand on inverse les qualificatifs, le nazisme c’est donc d’abord un socialisme… en plus c’est le Reich, un empire, donc impérial, pas très national tout cela, d’ailleurs ils l’ont montré par une politque impérialiste…. eh oui c’est bien de gauche ! Lire « fascisme et socialisme, une même famille ? » Club de l’Horloge, 1984… sans compter leur alliance avec les communistes.
à bon entendeur, monsieur le menteur…

Michel M. 8 février 2014 à 16 h 00 min

Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je crois avoir compris qu’Hitler n’était finalement pas si nazi que l’Histoire a voulu le dire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C’est vrai que la référence tirée du Club de l’Horloge est imparable. Vous savez ceux qui remettent à l’heure les pendules de l’Histoire.

Si national-socialiste, c’est la même chose que socialiste-national, pourquoi chercher une explication tirée par les cheveux de mon grand-père pétainiste ? (Heureusement qu’il n’était pas allemand, sinon mon père eût été grand !)

La politique impérialiste de la France ou du Royaume-Uni d’avant 1914 en ont-ils fait des pays non nationalistes ?

La reconnaissance de la Chine par De Gaulle et Nixon a-t-elle fait de ces 2 dirigeants des communistes infréquentables ?

Méfiez-vous de la surchauffe de vos neurones (combien ?), vous frôlez l’implosion et je ne voudrais pas en être responsable. J’adore mon prochain quand il me fait rire. Modérez-vous.

Henri 7 février 2014 à 21 h 44 min

Il est fort peu probable que les multiples messages réacs que l’on peut lire ici et sur bien des sites progressistes émanent de lecteurs venus spontanément ou par hasard ou par ouverture d’esprit pour s’informer des positions des communistes.
Il sont disciplinés ces gens là. Tout prêts à marcher au pas. Au pas de l’oie ?

phil 7 février 2014 à 23 h 01 min

les pas de l’oie sont dans ton camp (celui de la gauche), pas du nôtre , ok? point Godwin déjà atteint en 2 lignes ?

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 11 h 09 min

vous, les camps, les vôtres en avez créé beaucoup, qui d’ailleurs rapportaient beaucoup en « prêts de main d’oeuvre » à certaines firmes (Buna, IG-Farben, CSSC…), et les « coûts » étaient réduits, car ceux (sûrement des fainéants!) qui ne pouvaient plus travailler, ils étaient gazés et passés au crématoire.Cà se passait en Allemagne et en Pologne, notamment…

Fleur 7 février 2014 à 21 h 47 min

A-t-on encore le droit d’aimer sa patrie, de défendre les enfants et les plus faibles (handicapés, vieillards), de vivre dans une famille unie et heureuse, d’être croyant, sans être traité de réac, facho, raciste, homophobe, antisémite, intégriste, etc, etc…
Nous sommes la vie, la liberté, le bonheur, l’Esperance.Vous êtes la décadence et la mort.

Michel M. 7 février 2014 à 21 h 58 min

A-t-on encore le droit d’aimer toutes les patries, de défendre les enfants et les plus faibles (handicapés, vieillards, chômeurs, rmistes, sans-abris), de vivre dans une famille où les engueulades sont fréquentes sans qu’on s’assassine pour autant, d’être incroyant, sans être traité de décadence et de mort ?

phil 7 février 2014 à 23 h 03 min

ça dépend dans quel camp tu te trouves… à toi de voir !!

Michel M. 8 février 2014 à 18 h 01 min

Dachau. Mais, dites-moi ? C’est vous que je reconnais, armé, botté, en haut du mirador 4 ?

Henri 7 février 2014 à 23 h 14 min

Je vais encore plus clair.
A tout ceux, camarades, sympathisants, ou simplement esprits ouverts venus sur ce site pour s’informer ou débattre ne perdez pas de temps à répondre aux flots d’injures ou d’idées prémâchées. De toute façon, c’est peine perdue, vous ne ferrez pas bouger d’un iota leur opinions formatées.
Par contre observez le processus d’évolution de leur « pensée ». Ils dénient aux communistes et aux progressistes tout sens moral comme en son temps l’église (sous l’impulsion des exploiteurs) a nié que les peuples colonisés puissent avoir une âme.
De là à penser que puisque nous ne sommes qu’à moitié humain il n’est pas grave de nous châtier il n’y a qu’un pas que certains aimeraient bien leur faire franchir et que certains franchiront le cœur léger avec la bonne conscience du « juste ».

HUGOT 8 février 2014 à 6 h 31 min

Tiens, ma réaction a disparu des colonnes, il n’y a plus que 28 commentaires, ainsi personne ne peut me répondre, bravo, ça continue.

HUGOT 8 février 2014 à 6 h 41 min

Faites le ménage chez vous, ne méprisez pas tous les fâchés plus nombreux que vous qui ne représentez plus que 17 % des citoyens, fâchez-vous à votre tour contre Vincent Peillon qui a le record d’absentéisme au Parlement européen et en redemande, les fâchés sont de tous bords, il n’ont pas de bord ni de parti, ils sont autant musulmans que catholiques ou agnostiques, et ni de droite ni de gauche. Rendez-nous un Etat digne, vous n’êtes personne et ne représentez plus personne, vous soufflez sur une révolte massive qui recrute partout dans une société civile méprisée qui doit, seule, décider de ses convictions sans se les laisser imposer par votre groupuscule d’arrière-garde soviétique, ignorez-vous le referendum ? Oui, et on vous comprend, c’est l’arme des FORTS

DOMART Jean-Marc 25 septembre 2014 à 10 h 45 min

Tiens, la Division Galicie est de retour…

Michel Got 8 février 2014 à 7 h 56 min

C’est bien joli tout ça, beaucoup de belles idées,(Clémentine Autain sur Médiapart dis un peu les mêmes choses). Et maintenant comment ont fait, alors que le FDG n’est pas en ordre de marche, je ne cherche ici aucune responsabilité, mas il en a, alors que les syndicats fortement divisés ne peuvent, savent ou ne veulent pas mobiliser (ils ne font pas de politique..). Alors que les repères de tout un chacun sont soit, plus adaptés, les solidarités sont éclatées, alors que les médias aux ordres de la finance, détruisent les cerveaux,on va faire quoi un manif pour se retrouver et se donner chaud ?
Camarades, élus et dirigeants; faites l’effort de prendre la mesure de l’éffroyable qui arrive, mettez vous à la hauteu, descender des tribunes, des blogs et des discussions stratégiques…
—– Original Message —–

f. Kamel 8 février 2014 à 8 h 15 min

C’est humoristique ce bel article ?
Le communisme, responsable du plus grand génocide que l’humanité ait connu ! Et ça continue !

J.J. 8 février 2014 à 8 h 54 min

Pourquoi répondez vos à ces pétainistes d’arrière garde qui ne se souviennent pas (ou ne veulent pas se souvenir)comment un ci-devant maréchal a trahi sa patrie ?
C’est vrai que l’effort pour leur faire ouvrir les yeux est au dessus de leur possibilités physiques et intellectuelles.

Comme ils disent dans leurs prétendus livres sacrès : Heureux les simples d’esprit…..

Louis-Charles 8 février 2014 à 9 h 37 min

Je vous invite à vous renseigner avant de reprendre des contre-vérités sur la gestion de la Commune d’Orange par Jacques Bompard et son équipe municipale.

A la lecture du rapport, ci-joint, vous vous apercevrez que la situation financière est bonne, avec un taux d’endettement très faible par habitant et une bonne capacité d’investissement et d’auto-financement. Comme j’aurais aimé que cela fût le cas de toutes les communes gérées par des coalitions socialo-communistes!

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=0CE4QFjAC&url=http%3A%2F%2Fwww.ccomptes.fr%2Fcontent%2Fdownload%2F37341%2F605030%2Fversion%2F3%2Ffile%2FJF00118165_JF_INTERNET1.pdf&ei=8On1UsilMuWX1AW5koCgDA&usg=AFQjCNHlPV_0IzEV6fOCU3WU3fLlgEvUiw&sig2=u5Cx3hy_pOkNYhW9gjdkEQ&bvm=bv.60983673,d.d2k

Répéter à l’envie une contre-vérité, pour utiliser là un doux euphémisme, n’a jamais produit de vérité!

Quant au reliquat de votre analyse, souffrez que je m’abstienne d’y apporter une pertinence en évitant tout commentaire.

Bonne lecture.

RABOTOT Robert 8 février 2014 à 10 h 10 min

Cher Patrick,
Les tombereaux de réactions ordurières répondant à ton intervention prouvent que tu as frappé juste.
Soyons digne de nos aînés qui le 6 Février 1934 ont su réagir aux ligues factieuses; Il est grand temps que le peuple de France se réveille pour dire NON à toutes les formes de rassemblements « brun Marine » et s’oppose aux dérives d’un Président de la République qui se renie et répond chaque jour un peu plus aux sollicitations du MEDEF et de la droite.

sortirac 8 février 2014 à 11 h 11 min

J’appelle l’Huma au sursaut d’orgueil républicain: remboursez votre dette, et arrêtez de percevoir vos subventions.

Après vous pourrez donner des leçons.

Louis-Charles 8 février 2014 à 11 h 19 min

Je suis heureux de voir que la censure a encore des heures de gloire puisque mon commentaire qui rétablissait la vérité sur Orange, rapport de la Cour des comptes à l’appui a été supprimé.

Autrefois on retouchait les photos, aujourd’hui on modère…

Louis-Charles 8 février 2014 à 11 h 21 min

Au temps pour moi, j’ai mal lu et le reconnais, mon commentaire n’a pas été censuré. Je vous présente mes excuses.

Michel M. 8 février 2014 à 16 h 18 min

Pour savoir lire, il faut apprendre à écrire : « autant » pour moi ! « au temps » de l’Occupation. Ne mélangez pas tout. Je vous excuse : orange, brun, bleu marine, on s’y perd dans vos couleurs. Nous, rouge, c’est tellement plus simple ! Mais je ne vous l’impose pas, oh que non !

Louis-Charles 8 février 2014 à 18 h 44 min

Pas du tout, on écrit « au temps pour moi », cela vient à la fois du langage militaire et musical, lorsque qu’un soldat était invité à faire un pas en arrière ou lorsque le chef demandait de reprendre la partition à un temps donné.

Je vous remercie pour vos leçons d’orthographe, mais je crains malheureusement que vous auriez pu vous en abstenir.

Michel M. 8 février 2014 à 21 h 12 min

AUTANT POUR MOI !
Après consultation de mes sources, je reconnais qu’il y a controverse sur la graphie. Autant pour moi !
Même l’Académie française ne peut pas dire à quel moment l’expression militaire « au temps pour moi » est passée au sens figuré de « je me suis trompé ». D’autres pensent même que « au temps » est une altération de « autant ». Je ne vais donc pas être plus républicain que la république.
Pour ma part, je maintiens mon interprétation, basée sur le bon sens, à savoir : quand je dis « autant pour moi », je reconnais que je fais une erreur, autant qu’un autre. C’est une notion de quantité, pas de temps.
Je vous remercie de m’avoir permis de préciser ma pensée. Autant pour vous !

BLONCOURT GÉRALD 8 février 2014 à 11 h 54 min

Je soutiens ! Vive la République !

BLONCOURT GÉRALD 8 février 2014 à 11 h 55 min

Je sutiens ! Vive la république

Martial 8 février 2014 à 12 h 31 min

Bonjour Patrick
La situation actuelle présente de fortes similitudes avec le début des années 30 avec une crise du capitalisme et de la finance qui font payer aux peuples leurs spéculations véreuses,leurs magouilles en tout genre afin de s’enrichir toujours plus.Avec également la montée du racisme, de l’antisémitisme, du fascisme (voir ces quelques ramassis d’injures de contre-vérité …).Avec des médias cadenassés par les libéraux devenus des propagandistes de leur pensée unique.Pour y faire face il faut absolument que la vraie gauche présente une union de toutes ses composantes au sein d’un même rassemblement bien plus cohérent que le front de gauche.

Michel M. 8 février 2014 à 16 h 24 min

Un nouveau Front populaire, quoi ! regroupant, politiques, syndicalistes, associations, volontaires divers et même plus.

Albert 8 février 2014 à 18 h 13 min

Pourquoi lorsque vous parlez de mobilisations sociales ne parlez vous pas de la mobilisation du 18 mars de l’ensemble des fédérations syndicales de la sécurité sociale à laquelle FO appelle également en tant que confédération pour la défense de la Sécurité Sociale ?

Fauvel 9 février 2014 à 16 h 47 min

Répondre à la haine et la peur de l’autre par l’humanisme a ré-inventer et la solidarité.

Effectivement La Croix et l’Humanité sont censurés …nous avons droits a quelques citations choisies de Bruno Frappat ou de Claude Cabannes sur la radio dite « publique » de temps en temps.

L’Information , comme la Justice sont des Services Publics et font partie du bien commun…certains feraient bien de s’en rappeler, même s’ils ne font pas toujours plaisir au pouvoir en place.
Indépendance vous dis-je INDEPENDANCE !

PS: Combien de grévistes en France ce 6 Février pour défendre l’Emploi et le Pouvoir d’Achat, il y en avait combien dans les cortèges en France selon la Police ?

breteau jean claude 10 février 2014 à 9 h 11 min

Bien sur la droite et Sarkozy portent une lourde responsabilité dans la résurgence du fascisme tout autant qu’eux au service du capitalisme ,mais que dire des « socialistes » qui comme Mitterand,n’ont de cesse de liquider ,hier le PCF maintenant le FDG qui remettent en cause cette société pourrie.Depuis 30 ans ,combien de maires ,de conseillers généraux, de députés qui avaient correctement accomplis leurs mandats ,au service du peuple ont été victimes des manœuvres,avec souvent la complicité de la droite .L’affaiblissement de la gauche qui ne renonce pas couplé avec le recul important de la démocratie (com.com. région …) éloignant les citoyens des élus conduit à une abstention bienvenue pour les force réactionnaires ,laissant la rue comme défouloir stérile .OUI la république est en danger quand la démocratie est moribonde et libére la parole ,y compris sur ce blog ou des crapules du FN ,s’expriment avec le ridicule qui sied à leurs » idées  » dont le peuple est la seule victime ,pas les banksters liés au clan fasciste de Neuilly

J.J. 10 février 2014 à 17 h 48 min

@michel M.
« autant » pour moi !
On peut en discuter, « au temps pour moi », c’est dans mes souvenirs la voix du juteux pendant l’apprentisage du maniement d’armes.
Je reconstitue le dialogue entre les bidasses et le chef. Généralement au commandement « Reposez armes qui » se prononce en militaire : « Repzzzez aoum ! » répond le choeur des bidasse, décomposant le mouvement :
Quatre (plus sonore !), un, deux, trois !
A trois !, les crosses doivent se poser toutes en même temps, si ce n’est pas le cas, « ça roule » et le chef crie : Rev’nez ! Au temps pour les crosses !
Bien cordialement,
J.J.ancien appelé tringlot, mis parfois au trou, motif : se prend pour le président du syndicat des 2° classes (mon plus beau grade).

CAZENEUVE Roland. Clarens. Hautes Pyrénées. 10 février 2014 à 19 h 53 min

Bsr, évidemment il ne faut pas laisser qques fachos ns insulter. Mais la bonne réponse est l’initiative, l’action des progressistes. Ils sont cruellement dispersés actuellement. Pour s’opposer, résister à ce raz de marée libéral il est nécessaire que tous les élus, responsables politiques, associatifs, syndicaux, les artistes, les chercheurs, les enseignants, les philosophes, les sociologues,les économistes les emblématiques et j’en oublie, se retrouvent, peut être autour d’un appel à la Résistance au néo libéralisme. Qui peut lancer cet acte d’unification des énergies, qui pourrait mettre en dynamique le peuple de gauche afin de faire à terme mordre la poussière à ce Président et ses sbires. Les forces, les individus existent, il faut toutefois prendre cette initiative. Je pense que tu es bien placé pour lancer cela en tant que directeur de l’Huma et en ce 100ème anniversaire de l’assassinat de Jean JAURES. En tous cas, ici en bas, un tel appel, cosigné de centaines, de milliers, de personnalités aiderait le peuple à se lever. Merci.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter