Assassinat de Juliano Mer Khamis, directeur du « Théâtre de la Liberté » à Jénine

le 5 avril 2011

.

J’apprends le cœur lourd, les yeux emplis de chagrin le lâche assassinat de Juliano Mer Khamis dans le camp de réfugiés de Jenine en Cisjordanie. Insupportable et révoltant !!

A cette annonce, ma tristesse et le choc le disputent à ma colère de voir réduite au silence une des voix qui réclamaient la justice et la paix de la plus belle façon qui soit : par l’art et la poésie. Juliano, enfant de deux peuples que certains se plaisent à dire irréconciliables, juif par sa mère, palestinien par son père, tous deux leaders de la cause palestinienne et communiste se disait « 100% juif et 100% palestinien ». Il était le fondateur directeur du Freedom Theatre. Il avait repris et développé le projet de sa mère : offrir aux jeunes palestiniens de Cisjordanie l’occasion de dépasser le traumatisme de l’occupation et de la guerre, d’exprimer librement leurs sentiments, leurs envies, leurs rêves de liberté sur la scène du seul théâtre de la région.

Cet homme d’exception, épris comme nul autre de justice, et qui avait préféré la paix des mots à la violence des bombes a aujourd’hui été victime de la haine qu’il combattait. On dit aujourd’hui que son assassin serait palestinien. Si c’est le cas, les balles qu’il a tiré sur Juliano se seront fichées dans les pieds de tous les palestiniens et plus largement de tous ceux qui veulent la justice et la paix pour le peuple palestinien.

.


0 commentaires


fanjaux 5 avril 2011 à 15 h 30 min

je ne peux que crier ma desespérance assez fort pour réveiller les morts de cette terre et les larmes m’envahissent.

claude LAURENT 5 avril 2011 à 16 h 14 min

On assassine toujours le poète, il est trop dangereux …

hofer 5 avril 2011 à 16 h 18 min

bonjour ,

je rends hommage à cet homme que je ne connaissais pas mais que j’admire et soutiens pour sa facon de voir le monde et de promouvoir la paix.
puisse le monde entier se nourrir de son exemple.

paix sur terre aux hommes de bonne volonté

roger hofer

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter