Arrêter les négociations sur le transatlantique

le 28 avril 2016
stop tafta

stop tafta

Par Patrick Le Hyaric

L’opposition au projet de grand marché transatlantique s’élargit des deux côtés de l’Atlantique, au moment où les négociateurs européens et nord-américains, entament cette semaine leur treizième round de négociations, toujours dans le plus grand secret.

Ses promoteurs sont si inquiets que le président Obama, en représentant zélé des intérêts des multinationales s’est lui-même déplacé pour faire accélérer le processus. Son incursion dans la campagne référendaire en Grande-Bretagne avait aussi cet objectif.

En effet, un Royaume-Uni sortant de l’Union européenne signifierait la perte du cheval de Troie anglais et de ses places financières. Du reste, dans l’accord signé au Conseil européen en vue du référendum britannique, est explicitement prévu que les institutions européenne mèneraient à bien ce projet transatlantique. Après le traité de libre échange transpacifique, l’administration nord-américaine cherche à dominer une ère de flux de marchandises et de capitaux intégrés, suffisamment importante pour maintenir une domination occidentale sur le monde. C’est le moment où des bases de l’OTAN s’installent en Europe orientale et en Asie du Sud-est.

La chancelière allemande considère que le capital allemand est plus complémentaire que concurrent des multinationales nord-américaines, alors que le vice chancelier social-démocrate conteste l’attitude de l’administration des Etats-Unis. Le pays a connu  d’importantes manifestations d’opposants le week-end dernier.

La défiance des travailleurs comme des consommateurs nord-américains est si forte qu’aucun candidat à la future présidentielle ne défend le projet de traité transatlantique. En effet, la guerre économique qu’impulse déjà le traité Alena est préjudiciable aux travailleurs nord-américains et mexicains.

Des économistes, des journaux aux Etats-Unis doutent de plus en plus du bien-fondé du « libre échange » intégral. L’éditorial du New York Times, le 4 avril dernier proclamait : « Nous avons permis aux gagnants de la mondialisation d’en empocher tous les bénéfices, ne laissant que des miettes aux perdants ». Et le « Financial Times » confirmait : « Il n’y a vraiment rien de populiste à relever que la globalisation a vu le 1% des plus riches s’emparer d’une part toujours plus grande de la richesse créée ».

Si on met de côté la propagande acharnée des milieux d’affaires en faveur de cette fusion des économies nord-américaines et européennes, aucune étude sérieuse n’a pu démontrer les bienfaits d’un tel projet pour l’emploi, la rémunération du travail ou le progrès environnemental. Bien au contraire ! Rien donc, mis à part les intérêts des multinationales et la volonté de tenter de maintenir une hégémonie capitaliste occidentaliste, ne justifie de poursuivre ces négociations secrètes. Les institutions européennes comme celles des Etats-Unis doivent avoir le courage de rendre public les projets de texte et l’état des négociations. Evidemment, les partisans de ce « grand marché euro-atlantique » vont chercher différentes manières de l’imposer.

Aussi, le combat auprès des parlementaires pour empêcher la ratification définitive de l’accord de libre-échange avec le Canada, qui préfigure le « transatlantique », doit-il s’amplifier. L’argument selon lequel le projet initial de tribunal arbitral aurait été modifié est un leurre. Son nom a certes été changé, mais pas le système qui permet à une multinationale de poursuivre un Etat ou une collectivité territoriale, dès lors qu’elle considérerait que le droit national et local mettrait en cause sa recherche de profits.

Il faudra aussi se méfier de la tentative de faire accepter un accord partiel d’ici la fin du mandat du président Obama. Ce serait mettre le doigt dans un engrenage infernal où les premiers à être broyés seraient les paysans travailleurs et les petites et moyennes entreprises avec les considérables pertes d’emplois que cela représenterait. Déjà avec l’accord de libre échange Union européenne – Canada, ce serait près de 40 000 entreprises nord-américaines qui pourraient utiliser leurs filiales canadiennes pour attaquer l’économie, l’emploi, la santé, l’environnement dans l’Union européenne.

On ne peut accepter plus longtemps la mise en cause des souverainetés populaires. Et l’argument du président de la République selon lequel « Il y a un danger si on n’a pas accès aux marchés publics et si en revanche, les Etats-Unis peuvent avoir accès à tout ce que l’on fait ici » a l’apparence du bon sens, mais il est en réalité une invitation à élargir la guerre économique de part et d’autre de l’Atlantique, en tentant d’apparaître du côté des opposants. Au-delà des postures tactiques, il faut clarifier les enjeux et faire cesser les négociations sur le grand marché capitaliste transatlantique. Le mouvement social en cours de part et d’autre de l’Atlantique, avec l’engagement des syndicats, de forces progressistes, de municipalités qui se déclarent « hors traité transatlantique » marque des points. Il doit s’amplifier !

L’avenir de la planète ne passe pas par l’amplification de cette guerre, mais par la coopération, par des partages de coûts pour améliorer la santé, l’énergie, l’environnement, l’accès à tous les biens communs humains.

42 commentaires


Michel Berdagué 28 avril 2016 à 17 h 09 min

Excellentes analyses et le décryptage des intentions impérialistes des multinationales sont mis en lumière des connaissances des stratégies du maître capitaliste du leader auto proclamé U.S. De l’ amplification des mondes du travail , des prolétariats de la Classe Ouvrière , de la recherche /enseignement et de créations , des plus de 99 % de chaque côté de l’ Atlantique .
Mais comme toujours les non -dits stratégiques des géo-politiques et géo-stratégies en géo impérialiste du TINA absolu avec le TISA ( la destruction de tous les services publics mondiaux ) vont de pair avec le secret des négos et le silence que tu as si bien décrit ET de prendre aussi la visée de ces différents traités dits de  » libre – échanges  » pour contrer les BRICS et sa Banque collective ! Brésil , Russie , Inde , Chine , Afrique du Sud , ce qui représentent plusieurs milliards d’ êtres humains , une puissance industrielle , de création et de recherche avec une puissance financière , Banque de développement et infrastructures , nouvelle Route de la Soie , et le Yuan monnaie chinoise convertible bientôt , visant le $ et la £ , en monnaie de réserves ? Et pour aller vers une monnaie commune mondiale !?
Les BRICS ne peuvent que s’ agrandir …si les politiques et l’ économie de chaque pays deviennent indépendantes des USA de la FED et du $ , sans oublier la £ Sterling et sa City , d’ où l’ offensive stratégique des U.S.A. et Canada , avec leur $ , l’ OTAN et le reste avec cette U.E. dépendante car atlantiste malgré qqs petites contradictions vites assumées et résolues par les pourparlers très secrets en catimini de ce GMT/TAFTA /TTIP … La honte voire de la Haute Trahison …! nous ne sommes pas une nouvelle étoile du drapeau américain …sauf pour ces atlantistes de droites et de gauche capitaliste de soumission au maître .

alain harrison 29 avril 2016 à 19 h 56 min

Il est urgent pour les monopoles US que soit ratifier ces projets prisons économiques et que l’UE prenne charge du Moyen-Orient et de l’Afrique pour contrer la Chine et la Russie.
Et cela pour avoir les mains libres d’agir dans l’Amérique latine afin de mener à bien leur printemps d’Amérique latine.

Les US sont à bout de souffle et ont besoin criant de sous traiter leur guerre d’intérêt au Moyen-orient et en Afrique.
Les grandes compagnies sont sans origines maintenant. Et elles s’amalgames entre elles que ce soit en Chine (à moins qu’elle se réveille ?!)
que ce soit dans un pays fasciste… Les grandes compagnies, les grands patrons et leur cohorte ont leurs luxueuses demeures partout dans les plus beau coin du monde, même dans les Laurentides, une gracieuseté des partis, sachant que le PLQ est le meneur, le PQ demeure obscure sur biens des questions. La CAQ, un prétendant chancelant.
La gauche au Québec, quand à elle a une visibilité grâce à Québec Solidaire, mais pareil à ce qui se passe en France, pleine de contradictions. Chicane idéologique, parce que pas d’agenda balise. Il y a deux fondamentaux.

Le.Ché 1 mai 2016 à 8 h 47 min

Ce que tu dis est très bien que les USA rachètent à travers le TAFTA l’UE pour contrer la Chine et la Russie, mais tout ça c’est toujours du capitalisme et ça finira par une 3ième guerre mondiale et nucléaire quand même car les américains veulent conquérir le monde.
Si au contraire pour en finir avec l’exploitation et la mondialisation capitaliste on construisait une société socialiste en socialisant les grands groupes capitalistes et les banques je crois que ce serait plus sécurisant pour l’avenir de l’humanité et pour la planète.

alain harrison 29 avril 2016 à 20 h 51 min

Le gros mensonge s’agissant des Tafta et cie. viennent des deux personnalités pour la présidence US.
Trump et Clinton mentent tout deux sur leurs déclarations pompeuses concernant les PTT et cie.

Tous les deux sont du pure hollande, des clones du tandem Reagan-thatcher.

Trump tout le monde.
Clinton tout le monde.

Maintenant, écoutez les discours de JLM.

De toute façon, c’est seulement le peuple en s’appropriant la souveraineté, sa Souveraineté, qu’il ouvrira les portes du Nouveau Monde.

Mais pour cela il doit impérativement s’éduquer, s’instruire et pour cela il doit s’appliquer à voir le faux du vrai et le vrai du faux (Krishnamurti). Ici, il faut quitter les pré-conçus quelque soit l’habit.

Il doit s’approprier le questionnement, la vue d’ensemble et l’exploration.

Le révolutionnaire « évolutionnaire », n’est pas le révolutionnaire patenté. Avis à tous ceux-là qui sont dans l’arrêté de l’esprit du Vieux Monde.
Le poisson ignore que c’est dans l’eau qu’on le fait bouillir.

Les marxistes qui ne comprennent pas le cartoon les patrons sont-ils encore nécessaire, d’ailleurs, l’ont-ils déjà été quand on regarde l’histoire et ses massacres perpétuels, et sa porté sur les deux fondamentaux (les quels ?)n’ont rien compris du marxisme, mais l’ont idéologisé et ont, en quelque sorte, participé à sa mise au banc de la société.

Apprendre des leçons, je ne le vois nulle part.

M. Le Hyaric nous décrit ce qui se passe, c’est aux militants, aux activistes, aux syndiqués de prendre à bras le corps d’initier les organisations travailleurs-citoyens sur les fondamentaux à effet synergique sur l’ensemble,
le potentiel de changement et les avantages pour tous, à court et moyen terme.
Sur le long terme, ce siècle et le suivant, le passage global du vieux monde au Nouveau Monde.

Il y a trois incontournables:
L’organisation citoyenne.
Le mode de revenu.
Le mode de travail.

L’auto-éducation et s’instruire sur nos réalités, qu’est-ce qui nous enlise ?

Sans le bon diagnostique, pas de guérison !

alain harrison 3 mai 2016 à 22 h 56 min

Il faut que chaque pays nationalise la partie de la multinationale sur son territoire, puis l’exproprie pour en faire un vaste réseau coopératif, complémentaire et solidaire.
Puis,que ce réseau investisse dans la conversion du privé au coopératisme. mondial comme base fondamentale de la nouvelle économie.

Mais comment y arriver ?

Attention, nous sommes passés, une partie importante de la population occidentale, de la religion aux idéologies droites, gauches et centristes. Mais il y une chose qui n’est pas remise en question par les progressistes.

Le modus operandis de l’endoctrinement.

Le néo-capitalisme sauvage et le centrisme ont choisi le modus operandi du consumérisme qui marche bien jusqu’ici, malgré les crises. Maintenant, profitant de la crise et des remises en questions des avancés sociétales, il fait la promotion de l’individu-entrepreneur, individualisme oblige !?!?

Les communistes renvoient aux procédés du passé.

Mais heureusement, il y a le mouvement des initiatives citoyennes qui prend racine et qui sont affranchis dans une certaine mesure des promesses gauches-droites.

Maintenant, nous verrons toutes les tentatives de récupérer à leur compte ce mouvement, de tout bord.

Avis à ceux et celles qui sont enfoncées dans l’esprit du Vieux Monde, ou le méta conditionnement (la somme des conditionements individuels).

Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

Albert Einstein:

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.”

Le.Ché 13 mai 2016 à 17 h 16 min

Dans une démocratie, il faut monter un parti politique d’émancipation populaire et mettre en place le manifeste du parti communiste de Karl Marx, ce qui permet de socialiser les grands groupes capitalistes autrement dit les multinationales qui se trouvent sur le pays mais aussi les banques et les sociétés d’assurances et le tour est joué, tu peux mettre en place une autre politique, une politique pour le peuple. Il n’y a plu ainsi la rente à payer aux actionnaires et même les paradis fiscaux se retrouvent au chômage.

Steffi 8 août 2016 à 12 h 30 min

That’s a nicely made answer to a chlaelnging question

Maribeth 9 août 2016 à 18 h 50 min

IMHO you’ve got the right anrwes!

Mildred 17 septembre 2016 à 3 h 03 min

http://portemondiale.info/site/bitgold.com

Theresa 1 octobre 2016 à 11 h 02 min

http://liensanalyseur.site/site/littlebudha.com

Katherine 7 octobre 2016 à 18 h 54 min

comenzandodecero.com

Mellie 7 octobre 2016 à 22 h 00 min

http://sitebuzz.tech/vitals.com

Sherry 8 octobre 2016 à 22 h 36 min

http://sitebuzz.tech/jenius.com

Mellie 13 octobre 2016 à 16 h 17 min

auto preisvergleich schweiz

Johnetta 14 octobre 2016 à 1 h 37 min

http://www.autoversicherung.tech/

Dragon 14 octobre 2016 à 18 h 05 min

http://www.autoversicherung.tech/

Doc 20 octobre 2016 à 4 h 53 min

konto kreditkarte sparkasse

Agatha 21 octobre 2016 à 3 h 32 min

business kreditkarte sparkasse

Tommy 21 octobre 2016 à 4 h 52 min

test kreditkarten schweiz

Flora 22 octobre 2016 à 22 h 36 min

kredittkort for studenter

Eve 23 octobre 2016 à 6 h 05 min

kredit konditionen postbank

Jody 25 octobre 2016 à 21 h 53 min

ejemplos prestamos linguisticos galicismo

Tina 26 octobre 2016 à 2 h 30 min

calcular cuota mensual prestamo colombia

Trinity 2 novembre 2016 à 14 h 04 min

olgame.tw

Esther 3 novembre 2016 à 23 h 24 min

kredit bis zum nächsten gehaltseingang

Maryellen 9 janvier 2017 à 16 h 03 min

progressive auto insurance jobs houston texas

Nelle 7 juin 2017 à 15 h 54 min

shopping for auto insurance Pflugerville, TX

alain harrison 4 mai 2016 à 4 h 08 min

Il y a bien une emprise capitaliste qui se développe en Chine et en Russie, les deux seuls qui ont la capacité de passer du bipolaire US vs Monde, vers le multipolaire qui serait une situation avec ses aléas, mais plus saine. Une chose qu’il faut dénoncer, ce sont les droits de véto qui bloquent toute avancé pacifique des problèmes.

Donc, il faut que se développe des organisations citoyennes travailleurs auto-partagées et leurs satellites à temps partagées (pour impliquer le plus grand nombre) pour la multiplication des rencontres, des échanges et d’une possible coordination sur les points qui ont atteint un consensus par pays, par continent et mondial.

Donc des comités citoyens travailleurs consacrés aux échanges entre pays et continents sur les solutions et alternatives, et le consensus.

Ex: le revenu de base versus le salariat pourrait être le premier débat soutenu par ces organisations et propagé par les satellites à temps partagé dans tous les pays, et ceci pour que tous soient au diapason.

Donc y aller par les éléments les plus fondamentaux, les partagés, les discussions et le consensus, le consensus étant la consolidation de l’objet reconnu comme fondamentalement prioritaire.

Le revenu
le mode de travail
Parce que ils sont universellement fondamentaux
indépendamment des opinions et des jeux argumentaires qui deviennent vite fallacieux.

S’i n’y a pas de terrain fondamentale reconnu, et cela en dehors de toutes récupérations idéologiques qui ont leur agenda (non dit).
Ce terrain fondamental doit être approprié par le simple citoyen quel que soit l’habit, et l’avocat n’est pas plus immortel que le chômeur.
Pour bien me faire comprendre même le pape va aux toilettes.

En passant il faudra remettre à sa place le décorum, qui n’est qu’au fond, qu’une forme de politesse élaborée.
Mais, il nous apparaît, bien trompeusement, comme une des sources de pouvoir.
Le parti élu qui s’approprie le pouvoir, n’est en réalité que le porteur temporaire du pouvoir,
qui lui est prêté, afin de mettre en place les politiques portées par le peuple, modulé par la diversité des « opinions » dans la population.
Si la grande majorité donne le feu vert à une politique, cette politique doit, « dans une certains mesure », être nuancée par les opinions et convictions de la diversité citoyenne.

Il faut tenir compte des retardataires.
Tout le monde n’évolue pas au même rythme, et c’est la raison pour laquelle il faut développer
impérativement des comités citoyens travailleurs auto-partagées avec leurs satellites à temps partagé.
Et respecter le rythme de chacun. La patience est la qualité la plus urgente à retrouver.
Savoir commencer petit, mais sur du solide et non des opinions ou des intérêts, mais sur les vrais fondamentaux: le mode de revenu et le mode de travail. C’est ça le terrain fondamental, ni Marx, ni Jésus, ni Freud,…….ni le plus grand homme ou femme.
Mais la question fondamentale:
Qu’est-ce que cela me rapporte, à moi, à ma famille ?
Sans balises, les opportunistes s’infiltrent.
Est-ce claire. Cessons d’être des personnes de seconde vie, apprenons à articuler par nous-mêmes, et d’abord distinguer l’opinion du fait.
Attention au relativisme amateur.

Et c’est sur ce terrain que nous pouvons construire et évoluer.

Un article.

Renaître avec toutes les forces du mouvement populaire 12 décembre 2015
L’auteur: Katherine Castrillo

«« Dans ces expériences qui ne sont pas peu nombreuses, se trouve la réponse sur le tournant à prendre. Il faut croire sans réserve aux pouvoirs créateurs du peuple. S’il doit y avoir un changement dans ce pays ce ne sera pas le retour à la misère mais l’émergence croissante d’une culture socialiste, et cela commence par la commune. »»
https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/12/12/renaitre-avec-toutes-les-forces-du-mouvement-populaire/

Ici, le poids des mots.

alain harrison 4 mai 2016 à 16 h 58 min

La commune n’est pas la dictature prolétarienne, mais la prise de parole de tous et chacun.
ET le consensus ressort de la réalité et non d’OPINIONS. Attention aux arguments, cela tourne souvent au vinaigre.
Si la vérité d’une chose n’est pas perçue, c’est que les arguments fallacieux ont gagné.

Et il y a le poids des mots.
Voir Korzybski.

L’éducation ne sera jamais terminée, choisissons bien les thèmes aux bonnes places. Il y a des études psychologiques sérieuses, mais détourner dans leur essence.
Voir les enfants de la surconsommation.
Chaque génération fait face à: société saine société aliénée.

Nous n’allons pas réinventer la roue.

alain harrison 4 mai 2016 à 20 h 24 min

Oui, il faut empêcher ce sordide traité, cette camisole de force.
La duplicité US prend vraiment de l’hydre à mille têtes.

Lire cet article.

Venezuela: Les Etats-Unis refusent le visa à de hauts fonctionnaires pour se rendre à l’OEA

Publié le 4 Mai 2016 par Bolivar Infos

Catégories : #Venezuela-Etats-Unis, #ingérence, #OEA, #attaques des Ètats-Unis envers le Venezuela

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

«« « Ils ne donnent les visas qu’aux opposants qui conspirent constamment pour renverser le gouvernement constitutionnel et refusent les visas qu’ils doivent accorder légitimement à des fonctionnaires du gouvernement vénézuélien. Nous savons qu’ils agissent comme une machinerie de guerre contre notre pays», a-t-elle affirmé. »»
http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/05/venezuela-les-etats-unis-refusent-le-visa-a-de-hauts-fonctionnaires-pour-se-rendre-a-l-oea.html

La guerre se joue sur tous les terrains, à tous le niveaux, dans les détailles comme dans les événements politiques ordinaires, jusqu’où ?

Un article fondamental pour comprendre.

Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares
Par Fethi Gharbi
Mondialisation.ca, 06 août 2014

Et celui-ci.

Mondialisation du capital et militarisme : les interelations
Par Claude Serfati. Chercheur, spécialiste de l’économie d’armement
paru dans le bulletin D’ATTAC, avril 2003.

Voici des textes qui en disent long sur le super prédateur qu’est devenu le pays des libertés et du rêve dont le peuple profite…..États-Unis.

Il dilapide son potentiel et celui du Monde.

Mais la duplicité n’est pas l’apanage des US.

C’est à nous…………..

Cinderella 8 août 2016 à 11 h 22 min

Smart thnnkiig – a clever way of looking at it.

alain harrison 4 mai 2016 à 21 h 09 min

Attachons-nous à nous rassembler à la base, et cette base est l’humain, nous, nos besoins versus nos désirs, un combat intérieure de tous les jours.
S’identifier à plus grand que soi, n’a pas réussi à nous changer, des promesses reconduites par le new deal bio-technologique, se faire greffer une caméras dans l’oeil…….Juste un produit à vendre avec une PUB revachée.

POUF !

Hippie 8 août 2016 à 13 h 32 min

Hey, you’re the goto extpre. Thanks for hanging out here.

alain harrison 11 mai 2016 à 2 h 24 min

Les US persistent et signent avec d’autres.

Israël et émirs dans l’Otan
L’art de la guerre
Par Manlio Dinucci

«« Qu’en pense le Pape François ? »»

http://www.mondialisation.ca/israel-et-emirs-dans-lotan/5524475?ct=t(Isra_l_Otan5_10_2016)&mc_cid=610a11ba54&mc_eid=4193fcccf8

Crime contre l’Humanité……la perpétuation.

Extrait du « Manuel d’histoire critique »
Et le Paraguay découvrit le libre-échange

Monter les uns contre les autres, pauvre Moyen-Orient, pauvre Peuple assassiné pour quelques dollars de plus.

HA! les imbéciles, le terrorisme, c’est comme le tigre qui chasse le tigre.

Laisser un commentaire

Commentaire

Nom *

Les champs marqués * sont obligatoires

Email *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Restez en contact

Inscrivez-vous à la newsletter